Amandine, jeune célibattante, victime du démon de midi - https://www.celibattantes.fr/
Le démon de minuit provoque une séparation

Amandine, jeune célibattante, victime du démon de midi

Il y a deux semaines, grand soleil sur Paris, nous décidons avec Amandine de nous retrouver à la terrasse d’un petit bistro du 5ème arrondissement. J’arrive en avance, comme à mon habitude….l’ambiance est aux rires et aux sourires : le parisien devient d’un coup très aimable lorsque le soleil pointe le bout de son nez! 

Mais ces rires et ces sourires ne dureront pas. En tout cas, pas pour moi et surtout pas pour Amandine que je vois, au loin, arriver en larmes.



Verdict : son mari ne sait plus si il l’aime et a pris grand soin de le lui annoncer dans un lieu neutre à l’heure du dej entre deux réunions. Bah oui ! plus facile pour ne pas avoir à donner de trop longues explications et surtout pour éviter un mélodrame….

Rappel des faits :

Cette situation dure en fait depuis 6 mois mais Amandine n’avait rien vu ou rien voulu voir… jusqu’à aujourd’hui 12h45 où elle a entendu ces mots si durs à accepter et à comprendre «Je ne sais plus où j’en suis ».

Amandine se sent impuissante car le comportement de son mari est totalement indépendant d’elle. Mais elle ne peut s’empêcher de culpabiliser. Se dit qu’elle aurait du être plus présente, détecter les signes avant-coureurs. En effet, ces derniers temps, elle ressentait chez lui un besoin de sensations fortes, une certaine irritabilité, de l’ennui, une envie de nouveauté… mais elle n’y avait prêté que peu d’attention.

Et en un temps record, le voilà qui fait un véritable rejet de tout ce qu’il a et ce qu’ils ont construit : famille, enfants, travail… et mêmes amis.

Il a besoin d’indépendance, de sortir, de plaire, de rencontrer des jeunes, de se sentir beau et séduisant : IL A BESOIN DE LEGERETE. Il a ce désir incompréhensible de rattraper le temps perdu. « Mais quel temps perdu ? » m’interroge Amandine, sanglotante. « Notre amour ? nos deux enfants? » (charmants bambins qui les réveillent toutes les nuits, soit, mais charmants quand même).

Amandine ne peut s’empêcher d’y voir une certaine part de responsabilité. « Je n’ai jamais rien fait pour contrer la routine et le quotidien« ….voici ce qu’elle me répète en boucle. « Mais lui, qu’a-t-il fait? » : je garde cette pensée pour moi histoire de ne pas mettre de l’huile sur le feu.

J’essaie de lui donner quelques clés de réflexion, lui explique que c’est la crise de la quarantaine, le fameux démon de midi.

A juste titre elle veut se battre. Elle compte sur ses sentiments et sur leur longue histoire pour le reconquérir. Car si ce n’est pas la femme qui se bat, ce ne sera certainement pas lui ! Qui ne sait pas que la femme est l’élément fédérateur du couple ? Le pilier. Celle sur qui toute la famille repose.

Comment lutter contre le démon de midi ?

Alors que nous débattons sur «Comment ne pas le perdre ? », arrive à l’improviste Nicolas, un ami commun. Nous décidons donc de l’inviter à se joindre à nous. L’avis d’un homme ne pourra qu’être fructueux !

Il propose deux solutions :

1- La solution radicale :

Le quitter pour provoquer l’électrochoc. Il est favorable à ce schéma qu’il pense, certes risqué, mais efficace.

En effet, il part du principe qu’il faut qu’Amandine soit là où on ne l’attend pas en s’appuyant sur la fameuse Théorie de l’Océan Bleu : CASSER LES CODES POUR SUSCITER L’INTERET !

« Mais c’est comme jouer à la loterie » s’offusque Amandine, le visage décomposé, qui n’adhère pas du tout à ce que raconte Nico.

2- La solution plus  classique et nettement plus rassurante :

Se documenter et inverser le processus. En d’autres termes : éviter les reproches ou les remarques blessantes sur les comportements de Stéphane, ne pas faire la politique de l’autruche, s’intéresser à ses nouveaux désirs et voir même, les accepter. Trouver de nouveaux objectifs communs, planifier des sorties et des voyages pour casser la routine. En résumé : TOUT ACCEPTER.

« Oui donc et là, je me nie, tout simplement » rétorque Amandine toujours pas convaincue.

Pour ma part, voyant qu’Amandine est de plus en plus mal, j’essaie de la rassurer en lui rappelant cette fameuse Théorie de l’Elastique : « La théorie de l’élastique illustre comment l’homme peut très bien aimer sa partenaire et lui tourner quand même subitement le dos. Lorsqu’il s’échappe ainsi, ce n’est pas parce qu’il ne veut pas parler, mais parce qu’il a besoin de se retrouver seul et de ne plus se sentir responsable de quelqu’un d’autre pendant un moment. C’est le moment où il s’occupe de lui-même. Et quand il sort de son isolement, il redevient accessible au dialogue ».

Je vois apparaître une petite lueur d’espoir sur son doux visage… cette théorie sera désormais sienne.

15 jours plus tard..

Son mari l’a quittée 3 jours après notre apéro. Elle a rejoint le Club tant convoité des Célibattantes Parisiennes et devinez quoi? elle vient de faire son premier rendez-vous Tinder ! Elle commence même a apprécier sa liberté et à se rendre compte qu’elle s’est niée trop longtemps.

Quant à son mari, il est au bout du rouleau. Perdu. Si il savait pour Amandine ? Si il savait combien de temps il lui aura fallu pour reprendre sa vie en main et sécher ses larmes ?

Nous, les femmes, traçons notre chemin. Nous ne nous laissons pas abattre. Nos échecs nous construisent, ils font notre force. Nous les acceptons, avec plus ou moins de facilité, mais on ne se laisse pas submerger par un mal-être infructueux.

Nous n’avons pas le temps de nous lamenter : enfants, boulot, amis…. nous avons des priorités. Et pleurer n’en fait pas parti.

La vie est devant nous et surtout, surtout LA VIE EST A NOUS !

Source : le blog d’Océanelle

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Sarah du Breuil

#DigitalMum & #Entrepreneuse | #Blogueuse le jour, #Maman & #Epicurienne la nuit, ou l'inverse | I'm not 35. I'm 18 with 17 Years Experience

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !