Arrêtons de nous prendre la tête! - https://www.celibattantes.fr/

Arrêtons de nous prendre la tête!

Pourquoi les femmes se prennent la tête ? ou l’art de l’overthinking… C’est scientifique, les femmes se prennent deux fois plus la tête que les hommes. 

L’overthinking rend la vie plus difficile à vivre et peut même nuire à nos relations avec autrui. Alors, pourquoi se torturer ainsi ?



D’un point de vue scientifique, il semblerait qu’il soit plus sensible chez nous les femmes, ce qui nous rend beaucoup plus émotives. Pas de bol…c’est dans nos gênes!

Nous les femmes avons cette propension à ressasser en boucles pensées ou sentiments négatifs.

Ok, notre cerveau fonctionne beaucoup plus vite et efficacement que nos congénères masculins 🙂 Mais il n’en demeure pas moins que nous sommes championne du monde dans un domaine. 

Et si on arrêtait de se torturer ? Surtout en amour…

Le couple…lieu de toutes les peurs

 

S’il est un domaine où les inquiétudes s’expriment, où les doutes se bousculent, c’est bien celui de la relation amoureuse.

Pourtant, le couple, ce devrait être le lieu où chacun se consume d’amour. Mais, très souvent, certains s’y consument surtout d’angoisse. Pourquoi?

Pour Catherine Serrurier, thérapeute, cette insatisfaction est une façon de mettre une distance entre soi et l’autre, par peur, si on se laisse trop aller au sentiment amoureux, de perdre sa personnalité : « Une peur essentiellement féminine : depuis que les femmes ont découvert l’autonomie, elles sont plus réticentes à faire des compromis. Nombre d’entre elles, à cause des générations qui les ont précédées, craignent toujours que l’homme ne tente de les dominer. Leurs ruminations sont, en somme, comme un bouclier qu’elles brandissent pour se protéger. Les hommes, eux, seront plutôt agacés par la facilité avec laquelle leurs compagnes manient la parole. »

On fait une projection sur l’autre de  nos propres peurs. Celle de l’abandon bien sûr. Toujours et encore…

Il faut accueillir nos angoisses

 

Il ne s’agit donc pas de repousser à tout prix cette inquiétude, signe d’une certaine violence à l’égard de l’autre, la plupart du temps non exprimée.

La violence est naturelle, véritable instinct de vie, comme le rappellent les psychanalystes quand ils expliquent qu’aucun enfant ne saurait survivre sans une certaine quantité de violence imaginaire.

Accepter de traverser ces zones d’anxiété, c’est aussi une façon de laisser aller sa violence sans la retourner contre soi.

Et les mouvements destructeurs débouchent souvent, dans un second temps, sur un véritable potentiel créateur. 

Ce n’est qu’en devenant capables de cette générosité-là que nous pourrons peut-être conjuguer amour et sérénité.

Vous êtes libre et l’autre également

 

  • Imaginez que vous êtes au début d’une relation amoureuse et que l’autre vous questionne sans cesse afin de savoir ce que vous faites, avec qui vous êtes (ce que font tout de même les hommes en début de relation, eh oui, à ce stade de l’histoire, ils sont encore en zone de chasse, trop fier de nous avoir fait plonger dans leurs cordes, mais pas encore certains que nous y resterons durablement… à réécrire peut être en amorce car en lisant la suite ca peut s’adapter aussi :)) et vous ordonne, vous juge ou vous critique. Est-ce que vous sentez de l’amour ou une certaine manipulation qui restreint votre liberté ?

  • Imaginez que vous êtes au début d’une relation amoureuse et que l’autre s’impose d’être avec vous, tente de vous forcer d’être avec cette personne sans vous demander votre permission. Est-ce que vous sentez de l’amour ou une certaine obligation qui restreint votre liberté ?
  • Imaginez que vous êtes au début d’une relation amoureuse et que l’autre exige que vous fassiez quelque chose en échange d’autre chose, donc que vous pouvez recevoir son amour uniquement si vous lui donnez quelque chose comme par exemple des biens ou que vous changez votre comportement. Est-ce que vous sentez de l’amour ou une certaine condition qui restreint votre liberté ?
  • Imaginez que vous êtes au début d’une relation amoureuse et que l’autre cherche à vous contrôler, à contrôler les gens avec qui vous êtes et que vous devez être avec cette personne uniquement. Est-ce que vous sentez de l’amour ou une certaine jalousie ou possessivité qui restreint votre liberté ?
  • Imaginez que vous êtes au début d’une relation amoureuse et que l’autre s’intéresse uniquement à votre aspect physique. Est-ce que vous sentez de l’amour ou vous sentez que vous êtes uniquement un objet sexuel qui restreint votre liberté ?
  • Imaginez que vous êtes au début d’une relation amoureuse avec toutes ces situations qui vous empêchent d’être bien, qui restreint votre liberté. Est-ce que vous avez envi de continuer cette nouvelle relation ou vous en finissez rapidement en imaginant tous les problèmes que vous aurez à vivre avec cette personne ?

Pouvez-vous observer maintenant, si votre comportement pourrait restreindre la liberté de l’autre ?

Car si cela ne vous fait pas du bien, alors il est évidemment que cela ne fait pas du bien à l’autre.

Comprendre qui vous êtes et qui est l’autre

 

Vivre avec des attentes où vous n’avez aucun contrôle est manifestement le début de la souffrance. Ces attentes sont ce que la vie devrait être selon l’éducation reçue de gens qui n’ont aucune conscience d’eux ni des relations.

Ainsi, vous entrez dans une relation amoureuse avec :

  • Des besoins à combler;
  • Des désirs urgents à réaliser;
  • Des conditions à respecter;
  • Des obligations à faire;
  • Des ordres à suivre.

Tout cela n’est pas votre nature humaine ni celle de l’autre. Tout cela empêche l’expression de votre liberté.

Il importe de prendre conscience, d’observer que votre attitude dans la relation pousse l’autre à vous rejeter ou à être avec vous. De comprendre aussi, que l’autre pourrait choisir librement la vie qu’il entend mener avec ou sans vous.

Vous avez le pouvoir de changer votre attitude ou votre façon d’être au moyen de votre imagination, mais si l’autre vit en lui un sentiment de mal-être provenant de votre comportement, alors il sera très difficile que cette personne puisse changer cette mémoire qui n’est pas celle de son esprit, mais bien celle de son âme.

Choisissez-vous d’être aimable, compatissant, réconfortant, joyeux, compréhensif, attentif, etc., peu importe ce que vous faites ? Et pour avoir ce choix, vous devez avant tout comprendre et accepter les malaises que vous pouvez créer en toute inconscience. Car en l’absence de choix, aucun choix n’est possible.

Vous n’avez rien à faire pour que l’autre ne vous rejette pas,

sinon d’observer votre attitude en relation avec l’autre, peu importe ce que vous faites.

Comment palier à ces prises de têtes?

 

  • Réfléchissez avant de vous énerverC’est sans doute la première règle et la plus importante. Avant de vous énerver, pesez le pour et le contre.
  • PositivezPour cela, pensez à votre tendre moitié et aux jolis moments que vous avez vécus ensemble.
  • Evitez les conflits : Si la situation dégénère, mettez-vous à l’écart. Ainsi vous vous protégez !
  • RespirezLorsque l’ambiance est tendue et que la prise de tête est proche, isolez-vous et calmez-vous en respirant. Prenez de grandes respirations et arrêtez quand vous sentez que la pression est retombée.
  • Craquez pour des profiteroles : Parfois pour se détendre, du chocolat suffit. 
  • Parlez  : Ne gardez pas de la colère en vous.
  • Reposez-vousLorsque l’on est fatiguée, on est à fleur de peau. Les problèmes prennent plus d’importance et paraissent insurmontables. Pour éviter cela, il faut être en pleine forme. Portez une attention particulière à votre sommeil et faites une cure de vitamines. Faites vous une séance de méditation, rendez vous par exemple sur le site penséespositives.net qui regorgent de vidéos inspirantes.
  • Démarrez la journée du bon piedPassez plus de temps à vous pouponner, prenez un bon petit déjeuner et partez sereine pour travailler.
  • Séparez votre vie professionnelle de votre vie privéeApprenez à mettre des cloisons entre votre vie professionnelle et votre vie privée. En effet, ceux sont deux mondes différents. Votre mec n’a rien à faire au bureau et le travail n’a pas sa place à la maison.
  • Prenez du temps pour vousDégagez-vous du temps dans la semaine pour sortir avec vos amis, pour aller voir un film, faire un resto ou avoir une activité physique. Sachez qu’un petit tour chez l’esthéticienne est particulièrement bénéfique en période de grand stress !

De nombreuses personnes vivent le début d’une relation amoureuse en ayant des attentes futures qui causent ces angoisses et ainsi oublier ce qui compte le plus, ce qui importe le plus, soit d’observer leur propre façon d’être dans une relation amoureuse et non d’observer uniquement ce que l’autre est en train d’être et de faire.

Sources : psychologies.com, je recuperemonex.com

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Sarah du Breuil

#DigitalMum & #Entrepreneuse | #Blogueuse le jour, #Maman & #Epicurienne la nuit, ou l'inverse | I'm not 35. I'm 18 with 17 Years Experience

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !