C'est chiant l'Amour! - https://www.celibattantes.fr/

C’est chiant l’Amour!

Oui Mesdames, c’est chiant l’amour ! Et je persiste et signe ! Et je cachète à la cire aussi pour que le message soit plus efficace et ancré dans le marbre J

Maman, je t’en veux.  Tu ne m’avais pas dit qu’avant de rencontrer papa, il y avait des étapes… « Qui a le droit ? Qui a le droit d’faire ça ? A des enfants qui croient vraiment c’que disent les grands ». Patriiiiiick si tu m’entends !



Ok les filles j’arrête mes délires 🙂  Be serious Sarah !

Alors, en discutant hier avec Phanie, une de mes chroniqueuses et néanmoins amie, on a fait un constat (un constat dramatique n’ayons pas peur des mots) :

Nous reproduisons à chaque histoire exactement le même schéma.  Un cycle infini. Ca ne s’arrête jamais. Ca nous pompe une énergie de malade et pourtant on y retourne ! Limite masos sommes-nous ? Ce n’est pas impossible.

Quel cycle ? La recherche, la séduction, le premier baiser, la première nuit, le début de l’histoire, le cœur de l’histoire, le premier clash, la déchéance, la rupture. Tout ça pour en arriver systématiquement au même point : LA DEPRIME…pour recommencer quoi ? la recherche ! Et c’est reparti !

Vous allez lire ci-dessous deux façons de vivre ces moments :

  • Celle de Phanie, grande romantique, la tête dans les étoile et le cœur abîmé.
  • La mienne, plus ancrée sur terre mais non moins spontanée…qui oscille entre raison et passion.

Phase 1 : La recherche

 

Sarah

Je sélectionne. Un tri organisé sur Tinder ou Happn…avec le peu d’infos qu’on nous donne avant de cliquer sur le « cœur ». Mais un tri sans concession. L’homme doit être beau, avoir de la prestance, un regard intelligent, et un look représentatif du statut social que je recherche. Les filles, croyez-moi, une photo peut presque être plus parlante que des mots ! Je sais ce que je veux ! « Celui qui n’a jamais été seul au moins une fois dans sa vie, peut-il seulement aimer, peut-il aimer jamais »

Une pré-sélection au peigne fin pour éviter de discuter par la suite avec des boulets. Certes, il y aura toujours des déchets mais l’objectif est qu’ils soient le moins nombreux possible.

Phanie

Je rêve, cherche, zappe, me projette, cours, switche « Jeune demoiselle recherche un mec mortel… ».

Je crois au Prince charmant, à ces histoires débiles qui fabriquent des frustrées en manque d’ivresse. Je sais que j’irai dans le mur, et j’y cours avec passion. J’accélère même. L’amour se terminera comme chaque fois en petite mort mais l’antichambre est addictive.

Phase 2 : La séduction

 

Sarah

J’enquête. Encore une fois, une enquête organisée. Je veux le must du must « Viser la lune ça ne me fait pas peur, même à l’usure j’y crois encore et encore ».

Mes questions sont précises, sans tabou…mais toujours avec humour. Pas de second degré ? Passez votre chemin ! Tout y passe : de la taille à la religion en passant par les centres d’intérêt et évidemment quelques questions sur le plaisir de la chair…hors de question de se retrouver avec un adepte de l’amour tantrique !

L’objectif : en savoir le plus possible sur l’autre avant de penser à une éventuelle rencontre.

Phanie

Période d’escroquerie. Je crée un personnage, une femme forte, séductrice et indifférente « On va s’aimer sur une étoile ou sur un oreiller ».

Je cache les fragilités, enterre les sursauts du cœur, dissimule le béguin, crève d’envie de t’embrasser mais te fais mariner.

Phase 3 : Le premier baiser

 

Sarah

Quand un mec me plaît je fonce ! Autant je suis très organisée (quasi professionnelle !) dans mes deux premières phases, autant je suis beaucoup plus spontanée et à l’écoute de mes émotions dès qu’il s’agit de rencontres physiques. Apéro en terrasse, discussion et débat enflammés, provoc et second degré…je suis cuite ! Et je n’attends plus qu’une chose : qu’il m’embrasse. Trop timide le monsieur ? je prends les choses en main. J’ai 35 ans, ça me donne certains droits !

Le problème : je suis presque amoureuse « Sous la pluie et sous le vent, mon cœur s’agite est-ce que t’entends ? ». La fille méthodique est en fait une fleur bleue.

Phanie

J’enregistre ce moment dans ma mémoire « Quand il me prend dans ses bras, qu’il me parle tout bas, je vois la vie en rose… ». Le provisoire est sublime et sera un parfait antidote à nos futures engueulades.

Phase 4 : la première nuit

 

Sarah

Je suis sans hésiter les conseils de ma grand-mère « Ma chérie, on ne couche jamais le 1er soir, mais n’oublie pas : passé minuit c’est déjà le 2nd ». Pragmatique cette femme. Paix à son âme.

Mais mon cœur s’emballe…je me sens déjà en couple « You and I, close together, a new dimension, but if we dare, we will succeed ». Grossière erreur !

Phanie

Détends-toi, Phanie, respire. 15 ans de danse classique, 5 ans de yoga, je suis Nadia Comaneccci, tente un grand-écart sur ton épaule, projette un petit salto sur ton bidou et me prépare pour une chorée sur la poutre.  C’est fait ! « Hallelujah, hallelujah, hallelujah, hallelujahhhhh ».

Phase 5 : le début de l’histoire

 

Sarah

Je m’enflamme ! « Parce que c’est toi, le seul à qui je peux dire qu’avec toi je n’ai plus peur de vieillir ». C’est lui. Je l’ai déjà dit une bonne dizaine de fois ? Oui, mais cette fois-ci c’est VRAIMENT lui ! J’en suis sûre. Et je me fous de ce que toute mes copines peuvent me dire, j’y crois pour toutes et surtout j’y crois pour lui.

Phanie

« I have the Time of my life, no I never felt this way before… »

Bonheur : ou cette période entre la méfiance et la découverte de ta personnalité.

Phase 6 :  le cœur de l’histoire

 

Sarah

Je rêve d’une vie à deux, de fonder un foyer…« Boire de la vodka, aller chez Ikea, pleurer pour un rien, acheter un chien, faire semblant d’avoir mal et mettre les voiles, prendre le métro et te prendre en photo ». Je me mets des œillères sur nos différences. Je veux que ça marche et ça marchera ! Je m’oublie, je me nie. Je ne vois rien. Mon seul but : enfin me reconstruire et construire. Je m’enferme dans une vie qui ne me correspond pas forcément. Mais ouf ! je suis ENFIN en couple.

Phanie

Je pense à toi tout le temps « Aimer à perdre la raison… ».

Dans le métro, quand je promène mon chien et le matin en me rasant.

Phase 7 : le premier clash

 

Sarah

On ne s’était jamais engueulé, c’est sûr c’est la fin ! Nœuds au cerveau, culpabilité, larmes, peur de le perdre, appels en détresse à toutes les copines, cellule de crise dans notre café fétiche « Tu devrais pas m’laisser la nuit, j’peux pas dormir j’fais qu’des conneries ».

Et là…message de l’amoureux. En fait tout va bien !

Phanie

Tu l’as enlacée.

Tes bras ne sont pas exclusifs, j’en déduis que ton cerveau non plus : « Comme d’habitude…. ».

Phase 8 : La déchéance

 

Sarah

Rien ne va plus mais je m’accroche comme une moule à son rocher. Je me persuade que je suis amoureuse « Pense à moi comme je t’aime, rien ne nous séparera. Même pas les chrysanthèmes, tu verras on se retrouvera ».

Pourtant il m’exaspère, je n’ai plus envie de lui, je ne réponds qu’à un sms sur deux (ce qui, chez moi est une vraie preuve de clap de fin), je le largue puis je reviens. Minimum 3 fois sinon c’est pas drôle. La peur d’être seule ? Oui. Mais surtout la peur de finir seule ! « Sarah, pour une fois, laisse sa chance à l’autre. C’est toi qui est trop compliquée ». Voilà ce que je me répète en boucle.

Phanie

Tu mets des chaussettes blanches, remets ta chaine autour du cou et ne ferme pas la porte des toilettes. Tu fais l’amour sans me regarder « Mais t’es où, pas là, mais t’es pas là, mais t’es où… ». Tu as une double personnalité : amoureux en période pré-coïtale et ennuyeux deux minutes après. Tu ne m’aimes plus parce que je t’appartiens.

Phase 9 : la rupture

 

Sarah

Généralement c’est moi qui prends la décision. Car je ne suis pas lâche moi (oui oui messieurs…nous les femmes savons prendre des décisions, même difficiles). Quand en effet, cela vient de moi, je m’en remets en l’espace d’une petite heure.

Par contre, si ça vient de l’autre, je pleure un océan de larmes. Mais attention, pas devant lui. Juste après « Quoi, de notre amour feu n’resterait que des cendres ? Moi, j’aim’rais que la terre s’arrête pour descendre ».

Phanie

Ma vie est une salle d’attente « Dans ton histoire, Garde en mémoire, notre au revoir, Puisque tu pars… ». Tu m’as quittée par téléphone, la grande classe. Je me focalise sur tes défauts, puisque la mémoire est une fausse amie et me rappelle les bons moments. Tu es moche, gros, sale et lâche. Tu es moche, gros, sale et lâche. Tu es moche, gros, sale et lâche.

Je t’aime.

Phase 10 : la déprime

 

Sarah

Là je me dis que j’ai perdu l’homme de ma vie « J’fais tout mon make-up au mercurochrome, contre les pops-ups qui m’assurent le trône ».

Que c’est le seul, l’unique. Que toute ma vie je resterai définitivement seule, abandonnée, délaissée, sans épaule pour me rassurer. J’écoute « Encore un soir » de Céline Dion et là, entre deux sanglots,  je pense à R’né, qui de la haut doit se foutre de ma gueule en se disant « Et dire que dans 2 jours elle sera de nouveau maquée! ». Et vous savez quoi ? Il n’aura pas tort !

Phanie

Je pense à d’autres pour ne plus penser à toi « Je suis malade, complètement malade…»

Phase 1 bis : la recherche

 

Que dire à part que…c’est reparti pour un tour !

Mais on garde le moral et on danse parce que finalement nos histoires, ça fait bien marrer tout le monde, nos copines et…même les oiseaux ! « Ça fait rir’ les oiseaux, ça fait chanter les abeilles, ça chasse les nuages et fait briller le soleil »

 

Conclusion sans appel de Phanie et moi

 

Fortes nous sommes, fortes nous resterons. Nous ne désespérons pas dans notre quête de l’amour. Nous apprenons de nos erreurs et ensemble, nous écoutons cette grande poète qu’est Jeanne Mas :

« En rouge et noir, j’exilerai ma peur

J’irai plus haut que ces montagnes de douleur

En rouge et noir, j’afficherai mon cœur »

 

Alors oui les filles, on s’est fait un délire avec Phanie, mais on a kiffé écrire sur une terrasse ensoleillée…pour vous, et aussi un peu pour nous !

 

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Sarah du Breuil

#DigitalMum & #Entrepreneuse | #Blogueuse le jour, #Maman & #Epicurienne la nuit, ou l'inverse | I'm not 35. I'm 18 with 17 Years Experience

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !