Comment j'ai comblé mon manque d'estime pour moi... - https://www.celibattantes.fr/
femme assisse pensive devant la ville

Comment j’ai comblé mon manque d’estime pour moi…

Halte là…ils ne passeront plus par moi. Ces putains de kilos m’ont fait mal. M’ont fait très mal. Je porte et porterai ses stigmates à VIE.

J’en ai marre, putain marre de cette maladie de merde. Les kilos en plus, les kilos superflus.

Ces kilos qui sont là pour te protéger de l’autre… De la merde oui. Ils ne te protègent pas NON. Ils te font mal. Pourquoi cette haine contre moi-même ?



Pourquoi mes parents ne m’ont jamais permis de me sentir moi ?

Pourquoi dès 15 ans, un rdv chez un nutritionniste ? Pour perdre 5 kilos. MERDE.

  • Quand on est en pleine crise d’adolescence, on a autre chose à penser que faire des régimes.
  • Quand on se sent exclue de la société, mal dans sa peau.
  • Quand on veut crier au monde entier « REGARDEZ-MOI J’EXISTE« .
  • Quand nos parents, ceux qui sont censé nous aimer le plus, nous renvoient qu’on est grosse.

1M68 pour 72 KILOS MAIS QUELLE OBESITE….. J’ETAIS VACHEMENT EN SURPOIDS.

Quand à 18 ans tu trouves un mec… le premier que tu présentes car tu crois que c’est le bon et que tu reçois un coup car tu as préféré passer la journée avec tes copines que tu n’as pas vu depuis une éternité. 

Tu prends la fuite mais personne ne sait, personne ne comprend.

Tu enfles pour te protéger. Te protéger de qui ? De quoi ?

OUI c’est con comme réaction. Oui c’est débile. Oui…c’est destructeur.

Mais quelle raison as-tu de t’aimer quand tes parents te trouvent grosse et ton mec est violent.  Personne ne sait qu’il a été violent, personne ne saura jamais jusqu’à aujourd’hui.

Tu t’enfuis, tu prends la fuite, tu te protèges de l’autre. Tu prends du poids exprès mais pas trop. Juste ce qu’il faut pour plaire mais pas trop.

Et puis, tu le rencontres LUI. 10 ans après, le seul qui te faire vibrer car il est là et t’offre ce que tu recherches : un couple, une vie de famille et un enfant. Mais à quel prix….

Malheureuse en amour, malheureuse tout court.

Tu prends du poids car tu combles ton manque d’amour pour toi. Tu essayes par ce biais-là d’attirer son ou leurs attentions.. SOS, HELP ME ! AIMEZ-MOI BORDEL ! Je suis là, j’existe. Mais personne ne me voit ni m’entend.

On se sent dévaloriser, pas aimer, pas regarder. Celui que tu chéris au plus profond de ton âme, ne te regarde pas, plus, il te considère comme la bonniche à la maison.  Alors que je devrais crier mon manque d’amour, mon besoin de reconnaissance, et bien je me détruis.

Après un cancer, Je décide de faire ce régime, celui aux protéines, tout le monde l’a testé, il est génial.

OUI TU PERDS. Tu pars de 120 et tombe à 83. WAOUHHHHH.

Entre temps, tu l’as quitté et tu plais. Tu plais et tu tombes sur le même modèle, celui qui ne te considère pas.

Comment se plaire quand on ne travaille pas le mental ? Le corps a bougé mais pas l’intérieur.

Tu te regardes dans la glace mais le miroir ne te renvoie pas la bonne image. Tu es trop maigre. MON DIEU !!! Les hommes te regardent… faut cacher toutes ces formes tu vas encore souffrir… tu reprends du poids comme on construit une armure. 

Et puis un jour, tu passes un examen médical qui te fait tellement peur que tu te dis : « Qu’est-ce que j’ai mis en place pour ne pas re-choper un cancer : j’ai grossi, je bouffe mac-do tous les jours et je fume« . 

Alors tu réagis. Tu arrêtes de fumer… YESSSSSS putain de victoire. Seule, sans aide de personne : à la force du mental. OUI mais…. Plus 15 kilos au compteur.

Comment aller bien quand la société prône le 36/38 fillettes et que tu rentres à peine dans le 52 ?

Tu luttes depuis tant d’année contre cette maladie et cette barricade. Alors tu te dis « allez banco, je tente l’opération mais trop peur du radical : je ne fais que  l’anneau…. « . Ça marche un temps mais ce n’est pas magique.

Tu arrives par la force de la volonté à perdre du poids mais la… au moment où tu commences à gagner …. Tu tombes bas : burn-out qu’ils disent… Faut manger madame… et faut reprendre des forces…  MERDEEEEE, j’ai plus la force de vivre, plus la force de me battre contre les deux autres (mon ex et ma chef…)

Mon fils : mon sauveur, ma raison de vivre, ma batterie, mon ange…

Il est tellement de chose et paradoxalement ne peut rien pour moi.

Je suis malade, je souffre, je me détruis mais pourquoi tant de haine contre moi ? Pourquoi je ne m’aime pas ?

Je monte à 130 kilos… HELP ME, SOS…. Personne ne voit ma souffrance… QUE DIABLE SI mais personne ne sait comment m’aider. Personne ne peut rien pour moi.

Je souffre, je ne m’aime pas. Personne ne peut le faire pour moi. Ils ont souffert : tous ceux que j’aime. PARDON.

Et puis un jour, un électrochoc, un grand homme est malade, ton sauveur (à deux reprises) est mourant.  S’il avait une possibilité pour se battre et rester en vie, il le ferait.

L’opération existe mais je la refusais depuis tant d’année car j’avais déjà échoué… L’idée de la facilité comme je n’arrête pas de dire. Certes, mais elle est lourde de conséquence : médicaments à vie, régimes alimentaires modifiés à vie….  Je la tente car je veux vivre MERDE JE VEUX VIVRE ET ETRE HEUREUSE. 

Deux ans après, quelques 50 kilos perdu, des lignes et des lignes de livres dévorées :

Je suis MOI en adéquation entre le corps et l’esprit.

ET je suis sur The Good Match pour trouver celui que j’attends.

--
PS : 3000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..
Slylie

#battante #dynamique #guerriereetcombattante #jecroisenmoietendemain #mamansolo

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !