Et si on s'offrait la liberté de vivre? - https://www.celibattantes.fr/
femme heureuse au chapeau en ville

Et si on s’offrait la liberté de vivre?

Ca m’a frappé ce matin comme un éclair. Au volant de ma voiture, assommée par une chaleur caniculaire, quelques notes d’une chanson m’ont bousculées. Il était question de ce qui nous renverse, ce qui nous bouleverse, ce qui nous fait vivre. Epuisée par les températures, comme anesthésiée dans une ville endormie sous la coupe de l’été, j’avais oublié … Ce qui me fait vibrer.

Comme égarée sur la route des vacances, happée par la frénésie sea, sex & sun et autres coquillages et crustacées, j’ai oublié.

J’ai oublié de tenter de vivre comme si tout devait s’arrêter,

J’ai oublié de vivre à en trembler,



J’ai oublié de vivre et de risquer.

Dans cette ambiance estivale figée, hors du temps, comme dans « Le Guépard » de Lampedusa. Je me suis égarée.

Mais, Marie, l’été … c’est la liberté !

La liberté. La liberté absolue, pure, dénuée de contrainte est un fantasme.

« La discipline est la base de la liberté » a dit une grande étoile. C’est dans cette contrainte que nous créons le meilleur, que nous devenons le meilleur.

Petit déjà, nous avons chacun fait l’expérience de la gravité. Quelle terrible contrainte pour un tout jeune être qui cherche à s’élever et à marcher : la gravité ! Pourtant, en la domptant, peu a peu, sans la dépasser, sans s’en libérer, l’enfant apprendra à marcher, à danser, à voyager.

 

Alors bien sûr, pas question pour moi de renoncer aux petits bonheurs de l’été : relâcher un peu de lest, s’accorder une grasse matinée, flâner …

Pourtant, il ne faut pas non plus tomber dans ce vide abyssal du congé estival : Attendre simplement que la rentrée arrive, que les voisins rouvrent leurs volets, que la vie reprenne.

En cette période de page blanche, allégée de la routine de l’année, c’est le moment de renouer avec l’essentiel, plutôt que de s’en éloigner.

Retrouver dans le transat de son jardin ou sur une plage du bout du monde ce pourquoi nous sommes vivant, ce qui nous rend meilleur, ce qui nous donne envie de sauter du lit même en l’absence de réveil.

Au cours de l’année, chacun de nous peut se sentir définie par sa profession, son engagement, sa famille, comme prisonnière d’un rôle qui devrait nous résumer :

Je suis juriste, chercheuse, institutrice,

Je suis mère, célibataire, divorcée,

Je suis blogueuse, bénévole, artiste …

Et si on s’offrait la liberté de tenter d’autres choses ?

Explorer le sport si on ne se croit pas sportive, l’art si on ne se croit pas artiste.

Sans avoir pour but de réussir, simplement pour essayer, portée par la liberté amenée par l’été. Simplement pour, au creux de l’été, sentir son coeur vibrer.

Retrouvez mes chroniques sur Les copines d’abord

--
PS : 3000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..
MarieR

#ExecutiveWoman #BookFan #Beautyaddict #GrandeVoyageuse #Bloggueuse #LionneEtPrincesse #Danseuse

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !