L'indidélité : une fatalité? - https://www.celibattantes.fr/

L’indidélité : une fatalité?

D’après les recherches, 20 à 30 % des hommes et 15 à 25 % des femmes vivraient, un jour ou l’autre, une relation infidèle. En additionnant ces chiffres, un couple sur deux risque de se retrouver avec l’infidélité de l’un et – ou de l’autre conjoint. Les stats ne sont pas très encourageantes, je vous l’accorde!

Quelques questions méritent d’être posées : Qu’est-ce-que l’infidélité? Peut-on s’en sortir? Doit-on se battre pour sauver son couple et comment? etc.



Où commence l’infidélité?

 

C’est la grande question que tout le monde se pose.

Embrasser, c’est tromper?

Penser à un autre homme, c’est tromper ?

Se laisser draguer, c’est tromper?

Être complètement raide dingue d’un acteur de série télé, c’est tromper ?

Et si tromper commençait dans la tête ?

Faire l’amour en pensant à quelqu’un d’autre, c’est tromper ?

Pour 27% des sondés, c’est à partir de messages personnels un peu trop osés.

Pour 22%, il faut au moins un baiser.

Pour 23%, ce n’est que lorsque l’acte sexuel est consommé que l’adultère est déclaré.

Pour 14%, fantasmer sexuellement sur une personne, c’est déjà tromper.

La même proportion estime que l’infidélité commence dès que l’on tombe amoureux de quelqu’un, même sans aucun passage à l’acte.

Difficile de donner une réponse toute faite à une question

perçue différemment selon chaque individu.

Pour certains, se laisser draguer n’est pas de l’infidélité : se faire draguer et  dragouiller, sans aller plus loin et tout en restant correct… c’est pas tromper. C’est rassurant de savoir qu’on plaît toujours, ça flatte notre ego, après il ne faut pas non plus le faire tous les quatre matins, c’est quelque chose qui doit rester occasionnel…

En fait, cela  dépend de la notion de fidélité établie dans et par le couple : Pour mettre tout ça au clair, il n’y a encore rien de mieux que la communication avec votre chéri. Certains couples sont plus libérés que d’autres. Il faut donc en parler de vive voix pour voir si on est bien sur la même longueur d’ondes.

Il faut distinguer infidélité sexuelle et infidélité des sentiments : L’infidélité des sentiments, c’est être en couple mais avoir le coeur qui bat (aussi) pour quelqu’un d’autre. Vous recevez un appel ou un texto de lui et votre coeur s’emballe, vous le croisez par hasard dans la rue et vos yeux brillent soudainement, votre coeur fait boum boum et vous ne voulez pas savoir pourquoi car en vérité vous ne le savez que trop bien.

Entretenir une relation – même à distance – avec un homme que vous connaissez, que vous appréciez (que ce soit un ex ou un homme avec qui nous n’êtes jamais sortie), le garder dans votre vie n’est-ce pas une forme d’infidélité à votre couple ?

L’infidélité des sentiments fait peur. Contrairement à l’infidélité purement sexuelle, il est impossible de se rassurer en disant qu’il ne s’agissait « que de sexe », que « ça ne compte pas », que « ce n’est pas important ». Car un coeur qui bat, ça compte.

Comprendre pourquoi il y a eu infidélité

 

Les motifs de l’infidélité peuvent être aussi variés que les situations ou les personnes, mais ils sont généralement la conséquence d’un déséquilibre affectif du couple et impliquent habituellement l’ennui, la solitude et les frustrations de toutes sortes. L’infidélité est souvent une tentative maladroite d’équilibrer, émotivement ou sexuellement, un couple.

  1. Les motifs prétextes : « C’est à la mode. Tout le monde le fait, fais-le donc» « Il est impossible de rester monogame aujourd’hui » « Une femme libérée se doit d’avoir des amants » « L’être humain est un animal polygame » « Je veux profiter de ma jeunesse. » Toutes ces argumentations sont dues à l’affaiblissement des inhibitions et à une plus grande permissivité sexuelle.
  1. Motifs relationnels : Tentative pour échapper au contrôle de l’autre ou pour attirer son attention ou par esprit de vengeance, suite à une importante transition de vie (naissance, décès, anniversaire…), une simple opportunité à l’occasion d’un 5 à 7, d’un congrès… besoin de distraction combiné au stress du travail et de la famille.
  1. Motifs inconscients : Compenser des blessures ou des frustrations de l’enfance ; problème familial non résolu qui se transmet de génération en génération.
  1. Mais le motif le plus fréquent est le déséquilibre conjugal sexuel ou affectif : Recherche de satisfaction sexuelle ou d’intimité affective ailleurs.

 

L’Amour et la fidélité, ça va de paire ou pas ?

 

On pourrait tous s’accorder à dire qu’il est « facile » d’être fidèle quand on est amoureux. Beaucoup moins lorsqu’on aime moins.

« L’amour n’est pas toujours en jeu », commente le psychanalyste Pascal Neveu «L’infidélité de certains hommes provient parfois d’une incapacité à considérer leur compagne comme une femme dès lors qu’elle devient mère. Ils l’aiment, mais ne peuvent plus la désirer. »

« L’adultère peut également être vu comme une tentative inconsciente de faire évoluer le couple, de dire à l’autre que la situation actuelle n’est plus tenable, mais que l’on aimerait retrouver un nouvel élan amoureux », selon Myriam Beaugendre, psychologue, qui distingue toutefois l’aventure ponctuelle de la double vie, dont la découverte est beaucoup plus violente.

Lorsqu’on aime moins, on se trouve paradoxalement dans le besoin d’être aimé.

En demande perpétuelle d’attention, d’affection et d’amour,

on se situe alors clairement dans une phase critique pendant laquelle

il n’est pas facile d’être fidèle.

Pour d’autres encore, il est possible d’être fidèle tout en allant voir ailleurs. La fidélité appelle forcément une interprétation personnelle : Tout dépend de ce qu’on appelle fidélité. Être fidèle c’est plutôt être sûr que l’autre ne nous quittera pas et tiendra son engagement. On peut aller voir ailleurs tout en étant toujours amoureux de sa femme ou de son homme. Et le fait de rester auprès de la personne que l’on a choisi pour la vie, c’est être profondément et vraiment fidèle.

Comment survivre à l’infidélité?

 

1- Faire face à l’inacceptable

Aucune infidélité n’arrive sans raison, tout comme aucune n’arrive sans avertissement. Est-ce à dire que le partenaire trompé est responsable de l’infidélité ? Les deux partenaires sont en faits co-responsables du déséquilibre qui amène l’infidélité, même si l’infidèle reste seul(e) responsable de sa décision de passer à l’acte.

Même si l’infidélité n’est jamais justifiable, on peut tourner une infidélité à l’avantage du couple. Pour ce faire, il faut que trompeur et trompé connaissent les vraies raisons de l’infidélité, reconnaissent leur part de responsabilité dans le déséquilibre qui a amené l’infidélité, travaillent sur soi et son couple pour faire disparaître les éléments favorisant l’infidélité, réévaluent la relation de couple et refassent un nouveau contrat.

Le partenaire trompé doit évidemment apprendre à pardonner et à refaire confiance. Le partenaire infidèle doit mettre fin à la relation adultère et modifier son comportement : il doit aussi se débarrasser de sa honte et de sa culpabilité.

L’annonce ou la découverte d’une infidélité est presque toujours explosive. Il existe toutefois des moyens de minimiser les dégâts :

Etre motivé par un réel désir d’améliorer la relation,

Etre le plus calme possible,

Choisir le moment pour en parler,

Rassurer son partenaire sur son amour pour lui,

Eviter l’hostilité et les comportements accusateur et défensifs,

Utiliser les techniques de communication efficaces,

Prendre tout le temps nécessaire pour faire parler son partenaire,

Répondre aux questions du partenaire sans être trop explicite (le partenaire à le droit de savoir certaines choses),

Accepter la colère du partenaire trompé,

Ne pas espérer un pardon immédiat,

Ne pas s’enfermer dans le silence mais parler de ce qui est arrivé, être sincère et interrompre la liaison pour rétablir sa crédibilité.

Le partenaire trompé doit, de plus, ne pas en rajouter sous risque que le partenaire infidèle ne s’enferme. Il ne doit pas non plus s’excuser ou dire « Tout est de ma faute». Il a le droit d’exiger que la liaison cesse.

Le partenaire infidèle doit, de son côté, prendre conscience des dégâts provoqués par son acte et accepter de se remettre en question.

2- Utiliser sa colère pour sauver son couple

Cette colère pourrait sauver le couple si elle est dirigée contre le déséquilibre conjugal source de l’infidélité au lieu d’être dirigée contre le conjoint ou retournée contre soi, si elle n’est pas transformée en vengeance, si elle se libère de façon acceptable, sans jugement, si elle permet de faire un bilan rétrospectif qui permet de reconnaître les erreurs sans culpabilité.

Le véritable responsable de l’infidélité se trouve généralement dans la dynamique déséquilibrée du couple.

Il n’est pas facile de passer de la colère au pardon afin de retrouver l’amour. Ce processus peut prendre plusieurs mois.

Il est normal qu’il y ait de l’agitation, des larmes, des scènes de colère…Si vous n’y parvenez pas seul, demandez l’aide d’un thérapeute.

3- Aller voir un thérapeuthe

Consulter permet « de mettre du tiers » afin que chacun puisse s’exprimer, remettre les événements en question et prendre de la distance. « Il s’agit de sortir du face-à-face qui risque vite de tourner au règlement de comptes, pour bénéficier d’un espace dans lequel chacun est sûr d’être entendu et que sa parole sera prise en considération, conseille Sylvie Angel. Et où, surtout, la présence du thérapeute rendra possible un autre regard sur ce qui s’est passé. »

4- Pardonner

Il est important d’arriver à pardonner car le pardon n’est pas quelque chose que nous accordons à autrui, mais plutôt un cadeau que nous nous faisons à nous-mêmes en assumant notre colère, notre perte, notre culpabilité et notre vide.

Pardonner veut dire comprendre, cesser de juger, oublier l’obsession de l’infidélité, rebâtir la confiance mutuelle, recommencer à aller au-devant de l’autre, favoriser la communication, revaloriser la fidélité et favoriser les embrassades.

Pardonner, c’est retrouver l’estime de soi.

La partie la plus difficile du processus de pardon concerne la sexualité, surtout si l’adultère a été consommé dans le lit conjugal.

Comment prévenir l’infidélité?

 

Exprimez verbalement et physiquement votre amour chaque jour;

N’attendez pas la perfection, ni de vous ni de votre partenaire ;

Ne vous retirez pas dans le silence ;

Apprenez à exprimer adéquatement votre colère ;

Conservez une attitude positive à propos du changement ;

Faites de votre couple une priorité et faites-vous mutuellement des confidences;

Découvrir les vraies raisons qui vous ont fait choisir ce partenaire;

Apprendre à aimer la personne réelle qui vous a séduit;

Garder les canaux de communication ouverts;

Apprendre à vous disputer dans le respect;

Partager vos peurs et préoccupations;

Apprendre à rire et pleurer avec votre partenaire;

Re-négocier régulièrement les termes de votre union et établir vos limites.

Attention les filles! Contrairement aux idées reçues, l’infidélité purement sexuelle n’est pas réservée aux hommes.

 

La probabilité pour qu’un homme marié résiste aux avances d’une célibataire qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Claudia Schiffer est faible. Cliché ? Peut-être ! En tous les cas, il faut bien avouer que la femme, dans sa recherche d’égalité avec l’homme, s’autorise elle aussi des petits plaisirs, avouant ainsi qu’il est possible de se faire du bien sans tomber amoureuse.

L’animal sexuel qui est en nous est constamment à la recherche du plaisir. Plaisir sexuel y compris. L’être humain, contrairement à l’animal, fait des choix « moraux ». C’est là qu’on retrouve le duel infernal de l’amour et de la passion.

Cette infidélité sexuelle s’oppose résolument à l’infidélité des sentiments.

POUR FINIR…

 

Selon Gérard Leuleu « L’infidélité, c’est la crise majeure du couple. Mais il faut arriver à considérer ce bouleversement comme une chance pour essayer de mieux se comprendre et d’avancer».

Les deux partenaires doivent évaluer si leur relation de couple vaut la peine d’être sauvée, rétablir et respecter les règles de la fidélité, être prêts à combattre ensemble les fantômes d’un passé lointain (enfance) et rapproché (l’infidélité) et se questionner réciproquement sur leur relation amoureuse et leur attrait sexuel.

Pour ma part, je pense qu’il faut se battre

pour son couple lorsque l’amour est là.

Saint Paul a les mots justes :

L’Amour supporte tout, il fait confiance en tout,

il espère tout, il endure tout.

Il ne s’emporte pas,

il n’entretient pas de rancune.

 

Et si il n’y a vraiment plus rien à faire, que l’amour n’est plus réciproque, il n’y a plus qu’une solution : The Good Match ! Pour certifier vos rencontres 🙂 

 

Sources : psychologies.com, cosmopolitan.fr, psycho-ressources.com

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Sarah du Breuil

#DigitalMum & #Entrepreneuse | #Blogueuse le jour, #Maman & #Epicurienne la nuit, ou l'inverse | I'm not 35. I'm 18 with 17 Years Experience

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !