Je pensais Aimer...J'étais juste amoureuse - https://www.celibattantes.fr/

Je pensais Aimer…J’étais juste amoureuse

Je suis sûre que ça vous est déjà arrivé de vous convaincre que vous aimiez un homme non? Parce qu’on a beau dire le contraire, c’est tout de même sympa d’avoir quelqu’un sur qui compter, de profiter de ses bras chaud, de sa tendresse et de sa présence bienveillante.

Perso, ça m’est arrivé. Je ne peux pas dire que j’ai été malhonnête non. J’ai juste confondu « être amoureuse » et « aimer ». L’amalgame est courant et pourtant il y a un vrai gap. Donc commençons par expliquer la différence avec un petit cours de réthorique (je précise que les définitions et analyses qui suivent ne sont pas de moi…je me suis documentée pour analyser et surtout m’analyser!) :



Etre Amoureux vs Aimer

 

  • Être amoureux, c’est ressentir.

 

C’est une émotion qui va d’abord passer par le corps : de l’attirance, du désir, une boule dans notre ventre ou des petits papillons. On a envie de sourire, de rire. On ressent de la chaleur et notre rythme cardiaque s’accélère.
On se sent vivant, heureux, débordant d’énergie, tout nous parait possible : la vie est belle !

Mais être amoureux est une émotion qui ne dure pas éternellement.

Petit à petit, le ciel bleu et dégagé du début de la relation où être amoureux est l’émotion dominante, va devenir beaucoup plus nuageux. C’est inévitable. Le sentiment d’être amoureux s’estompe et s’assombrit.
Un jour, on se rend compte que notre partenaire n’est pas aussi parfait qu’on l’avait cru, qu’il ne comble plus toutes nos attentes, qu’il a même de vrais défauts parfois insupportables.

Dans le meilleur des cas être amoureux s’estompe pour laisser sa place à Aimer.
C’est à ce moment que tout va se jouer car le risque est fort de croire que l’on s’est trompé, que l’on ne s’aime plus et que c’est un échec. Et pourtant, c’est lorsqu’on arrive à cette étape que le verbe Aimer va prendre tout son sens.

 

  • Aimer, c’est décider.

 

Aimer, ce n’est plus le cœur mais le cerveau, la tête, l’esprit, qui va prendre le relais. Car aimer ne va pas de soi.

Comme le disait Christiane Singer « Le couple, c’est la grande chance du travail » : c’est en effet à chacun de prendre le temps de discerner, de faire des efforts pour alimenter la relation avec l’intention de construire dans la durée.
Aimer, cela peut devenir très exigeant mais c’est là que la grande Aventure commence réellement !

Rien n’est jamais acquis.
Aimer est un acte de volonté libre et cela va prendre du temps mais comme le disait le père Grandjean, « Rien de grand ne se fait sans prendre du temps ».

Donc si vous n’êtes pas sérieusement accrochée à l’autre, bon courage! (ça c’est de moi! On sent tout de suite moins de philo!!!).

 

Plus concrètement, comment savoir si on Aime?

 

  • On a peur de le perdre.

Aimer, c’est avoir peur. Tout le temps (oui je sais c’est dur mais tellement bon!…on est un peu maso en fait).

L’amour touche à notre être, à ce que nous sommes au monde. L’amour vrai est un sentiment violent qui fait courir un danger aux deux partenaires. Il ne faut jamais l’oublier quand on doute.

  • On accepte de s’engager avec lui dans l’inconnu.

Rien n’est écrit.

Nous devons accepter de ne pas avoir la maîtrise de nos sentiments. Il faut entretenir le feu qui peut redémarrer, ne pas exiger de satisfaction immédiate.

La clé : Accepter l’inconnu. Etre patient.

  • On éprouve du désir.

Aucun doute : aimer, c’est avoir envie de l’autre (Quand on est amoureux aussi, certes. Point commun).

Selon Jean-Jacques Moscovitz : « Faire l’amour aide à aimer. Sans échange corporel, quelque chose dans l’amour ne se fait pas. L’amour demande du plaisir parce qu’il y a du désir. Et les amants qui s’aiment connaissent une jouissance supplémentaire. La différence des sexes s’annule dans le rapport. On ne sait plus qui est l’un et qui est l’autre. Les deux se confondent. Il y a désinvestissement de la valeur de l’organe. On fait corps. C’est une jouissance qui écrase.»

  • On se sent exister.

« Être aimée, c’est se sentir justifiée d’exister », disait  Sartre.

L’amour vrai, c’est cette expérience de légitimation au monde, cette illusion que notre amour est unique. L’autre est l’idéal et nous existons grâce à son regard.

On s’élit l’un l’autre.
« Aimer vraiment intensifie notre sensation d’exister ».

 

Et donc si on ne l’Aime pas, pourquoi on reste?

Par peur d’être seule bien sûr! Par sécurité.

 

« J’aimerais me contenter de lui. Finalement, on n’est pas si mal. Mais parfois je me demande si je ne pourrais pas trouver mieux. Plus fun, plus magique. Mais bon, j’ai peur de faire l’erreur de ma vie, alors je reste. J’attends, tout bonnement. De voir de quoi demain sera fait… » voici ce qu’on entend souvent.
Alors certes, un couple ce n’est pas QUE de la passion, c’est aussi vivre dans une réalité, dans une routine, dans un quotidien.
L’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs.

« Ma situation est confortable. On s’entend bien. C’est rassurant. La relation est cool mais lui en tant que « lui », ce n’est pas trop ça. Il ne me plaît plus vraiment, on est trop différent. Je reste parce que la situation est sécurisante, facile à vivre. »

Whaou! c’est glauque! Et pourtant c’est lu sur un forum….et ce n’est qu’un témoignage parmi tant d’autres.

Alors oui, la confiance est là, on peut compter sur l’autre. La relation est simple.
Mais votre petite voix intérieure vous dit que ce n’est pas lui, alors pourquoi rester?

 

Je suis persuadée que la vie n’est pas toujours mieux à deux.

Tout dépend de la personne avec laquelle on choisit d’être en couple.

Et trop souvent ce sont de mauvaises raisons qui nous poussent à entretenir une relation.

Tout ça ne nous aide pas beaucoup à savoir si il faut rester ou pas. Donc voici un petit listing des mauvaises raisons de rester en couple :

 

  • La peur d’être seule.

Vous avez peur de passer du temps seule ? Alors vous vous dites que vous aimez mieux être en couple, même si vous n’êtes pas heureux dans votre relation. Sachez qu’avant d’être bien à deux, il faut être bien avec soi-même. Cliché, mais vrai. Aimeriez-vous savoir que l’autre reste avec vous par peur de rester seul?

  • L’habitude.

Après quelque temps passé ensemble, on se crée des habitudes de couple. Et on a souvent l’impression que ces habitudes ont toujours existé, que la personne à nos côtés a toujours été là. Que sans elle, la vie s’arrêtera. Eh bien, gardez bien en tête que personne n’est irremplaçable. Ni vous, ni l’autre. Que ce soit en amour, en amitié ou au travail.

  • La jalousie mal placée.

Si vous demeurez dans une relation insatisfaisante uniquement parce que vous ne voulez pas que quelqu’un d’autre mette le grappin sur votre partenaire, vous ne vous rendez pas service !

  • L’argent.

Ah! la fameuse question de l’argent! L’argent peut donner une une vie confortable, mais est-ce que cela rend heureux? Loin de là! L’argent fait beaucoup de choses et permet certes beaucoup d’avantages mais, malheureusement, l’argent ne donne pas l’amour.

  • Pour faire comme les autres.

Tout le monde autour de vous est en couple. Mais qui a dit qu’il fallait être en couple pour sortir et vous amuser? Entre nous : on s’amuse plus entre copines qu’en couple!!!

  • Son sex-appeal.

Votre homme fait tourner les têtes partout où il passe. Et vous aimez cette sensation de vous promener avec un genre de trophée… Eh bien scoop : votre partenaire n’est pas un trophée! Et la pire gaffe à faire est de rester en couple pour des raisons qui ne touchent que l’apparence. Même si je suis d’accord que « dormir » avec Georges Clooney je ne cracherais pas dessus! Bref…c’est pas le sujet!

  • Sa réussite professionnelle.

Il est médecin, avocat,  CEO. Et ça, ça vous plaît! Vous en parlez fièrement à qui veut l’entendre. Dans les diners mondains c’est la classe. Et sa personnalité? Bof. Et au lit? Bof. Bon encore là, vous ne voulez pas avoir une relation basée uniquement sur l’étiquette sociale!

  • Parce que vous avez 35 ans (mais pas ménopausée les filles!).

Vous êtes à un stade où vous dites qu’il faudrait bien que vous trouviez «quelqu’un» et fondiez un foyer. Alors hop, la première personne célibataire sur votre chemin fera l’affaire. Mais pas besoin d’être si désespérée! Au pire, votre bébé…vous le ferez toute seule.

  • Pour les nuits torrides et les siestes crapuleuses.

Vous n’avez jamais ressenti une telle sensation au lit! Le sexe est fabuleux avec lui. Mais vous n’avez aucunement envie de lui dire «je t’aime». Le sexe est certainement un pilier dans une relation, mais ce n’est pas suffisant pour bâtir une vie à deux. Rien ne vous empêche de profiter, entre adultes consentants, d’une bonne partie de jambes en l’air, mais de là à en faire une véritable relation… Vient un moment où il faut passer à autre chose!

  • Pour votre enfant.

Il est super complice avec votre rejeton. Ce dernier vous rabâche d’ailleurs que ce serait le beau-père idéal. Mais ce n’est pas votre enfant qui fait sa vie amoureuse avec lui! C’est vous. Et votre enfant vous aime donc il comprendra (je le sais d’expérience croyez-moi ces petits bout’chou sont des anges super malins).

 

Vous savez quoi les filles? Je suis seule.
J’aimerais être en couple.
Je ne sais pas si un jour j’aurais la chance de rencontrer
celui auprès de qui je passerai le restant de mes jours.

Mais j’ai une certitude :
Je ne serai jamais avec un homme par dépit.
C’est triste. Et la vie est belle. Même seule.
Je veux vibrer. Je veux aimer.

J’ai la vie devant moi.

Je compte bien en faire une comédie romantique…avec ses boires et ses déboires.

Sarah #Celibattante#Heureuse

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Sarah du Breuil

#DigitalMum & #Entrepreneuse | #Blogueuse le jour, #Maman & #Epicurienne la nuit, ou l'inverse | I'm not 35. I'm 18 with 17 Years Experience

1 Comment
  1. Merci de distinguer l’amour et l’état amoureux ! et merci pour le mot de la fin, ce qui me touche le plus. Oui, la réussite de ma vie ne sera pas dépendante du fait que je sois en couple ou pas, que j’ai eu des enfants ou pas.

    J’ai beaucoup appris sur la question avec ce livre d’Alberoni « Je t’aime, tout sur la passion amoureuse ».

    Pour moi, aimer, c’est sentir que ma vie n’est plus la même grâce à l’existence de l’autre.
    Aimer pour moi, ça commence aussi par de l’admiration.
    Aimer, c’est avoir de bonnes vibrations ensemble.
    Aimer, c’est décider aussi. C’est sentir que j’adopte cet homme comme il est !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !