Mesdames, vous avez le pouvoir de nous broyer le cœur - https://www.celibattantes.fr/
L'homme célibattant peut être sensible

Mesdames, vous avez le pouvoir de nous broyer le cœur

Une amie m’a demandé si éventuellement je pouvais exhiber mes plus profonds ressentis en me donnant pour seule définition : Les Célibattantes. Vaste sujet !



Nous avons tous en tête l’image du mec sûr de lui. Bien dans son taf. Qui étale sa science. Vedette de film porno (du moins selon lui et ses potes)… Et surtout qui n’en a rien à faire de vous mesdames car « vous avez voulu l’égalité, vous l’avez » comme diraient certains !

 

Or les hommes et les femmes ne seront jamais égaux. Nous sommes trop différents. Dans nos comportements. Nos attentes. Nos envies. Nos craintes.

 

Petite entrée en matière qui retarde un peu mon exhibition…je me lance !

 

Je me présente :

Un homme simple. 35 ans.

Pas névrosé.

Ayant reçu une éducation normale avec un léger relent  « vieille France » des années 80 : « La famille est une valeur sûre ».

Originaire d’une ville moyenne du Sud-Ouest. Mais n’étant pas plus abruti qu’un citadin qui vénère les sports à baballe.

 

J’ai toujours eu une vision romantique de l’amour…

…même chevaleresque dans le sens mièvre du terme.

Pour vous dire à quel point cela était ancré dans mon esprit : durant mes cinq années d’armée, je n’ai connu que deux conquêtes.

Une pendant deux ans et l’autre un peu plus de trois.

Cette dernière, parisienne d’adoption, a su ruiner mes rêves de couple au sens « ennuyeux » du terme selon elle.

 

Je m’explique :

J’ai comme repère mes parents qui sont toujours ensemble après quarante ans de mariage, et me suis toujours dis que je serai comme eux. Avec les hauts et les bas mais avec cette force – disons-le – de toujours tout surmonter sans accabler l’autre de tous les maux.

 

Mon rêve ?

Être accompagné ou accompagner une femme que j’aimerais sans raison car l’amour ne s’explique pas.

Mais voilà, cette personne ne désirait qu’une chose : retrouver sa liberté sexuelle. Être en couple et aller voir ailleurs car « c’est normal de nos jours ». Ce qui jurait vraiment avec mes principes mais quand on est amoureux on est con ! Jusqu’à une certaine limite ceci dit.

Je ne la juge pas. Les mœurs de notre temps sont tellement débridées. La morale fiche le camp.

Après pas mal de péripéties, j’ai décidé d’arrêter de subir cette mise en sourdine de « qui je suis vraiment ». De mon ego diront certains. C’est plus profond que cela à mon sens mais bon là n’est pas le débat.

Depuis, pas mal d’eau a coulé sous les ponts avec des rencontres plus ou moins enrichissantes. Des relations qui suscitent encore des regrets ou celles dont on ne se demande pourquoi elles ont commencé…

C’est le lot de toutes les personnes qui porte l’autre dans le couple plutôt que de diriger le couple en tandem.

 

Puis est venue LA relation…

…celle dont on se dit : c’est LA bonne. Je me vois vieillir à ses côtés, je ne vois rien d’autre et le crie sur tous les toits.

Une bénédiction : l’arrivée de notre fils.

L’effet des hormones aidant – et la hiérarchie du couple changeant – je n’étais plus le conjoint, le mari ou même l’amant. Je n’étais devenu que le géniteur qui devait subvenir seul aux besoins de la famille. Chose qui se faisait avec la plus grande joie et le plus élémentaire des devoirs.

Ce changement dans l’équilibre du couple était un peu blessant mais je ne m’écoutais pas et me disais que cela passerait avec le temps. Et le temps passant le fossé se creusait.

 

J’acceptais tout…

…par peur de froisser ma compagne et de la perdre elle et notre fils.

Mais j’avais un défaut. J’intervenais dans une association deux heures tous les quinze jours. Et suite à la venue au monde de mon fils, je suis devenu le traître qui délaissait sa famille au profit de ses amis. Il est entendu qu’aucun écart autre que celui énoncé plus haut n’était envisagé.

Bref, je ne suis pas là pour dire qui a tort ou raison. La nature humaine est si complexe entre les hommes et les femmes que ce qui semble normal pour l’un est démesurément anormal pour l’autre.

Nous sommes dans une ère de communication telle que nous ne nous parlons plus. Pas même au sein du couple. De là à rajouter que pas mal de péquins en savent plus sur toi sur Facebook que ton propre conjoint, il n’y a qu’un pas.

 

Nous nous sommes finalement séparés.

Je suis devenu le papa « un week-end sur deux et éventuellement la moitié des vacances scolaires » si maman veut bien. Car oui je suis soumis au bon vouloir de maman pour avoir des nouvelles ou même ne serait ce qu’une photo par semaine voir par quinzaine.

Acceptant tous les caprices et chantages pour ne pas perdre le lien avec mon fils durant les longues journées qui nous séparent de nos week-end.

 

J’avoue avoir toujours été déçu des femmes.

L’enseignement de mon père sur le couple a été le suivant :

« Un couple, ce ne sont pas deux personnes qui se regardent dans les yeux mais deux personnes qui regardent dans la même direction et se soutiennent durant tout le voyage ».

Cette phrase résonne encore dans mon esprit car je la trouve juste et d’une impertinence lumineuse.

En écrivant ces quelques lignes je mesure mes erreurs. J’ai toujours regardé l’autre pour l’aider à avancer, à se réaliser. Elle ne m’a jamais regardé pourtant.

Une fois l’envol pris je ne servais plus à rien.

Désormais, je suis un célibattant  mais ne lâche en rien mon rêve d’une famille soudée et unie où ma compagne, oserai-je même dire ma femme, m’acceptera pour qui je suis et non pas pour ce que je la fais paraître. A ses yeux ou à ceux des autres.

Cela fait maintenant un an que nous sommes séparés, la mère de mon fils et moi, et j’en viens encore à me demander « et si… ».

 

Mesdames, les hommes sont tous différents…

…et beaucoup ont un cœur, ce qui peut passer pour de la faiblesse et cela est bien entendu faux.

Les machos et les connards ne changeront pas. D’un âne on n’en fera pas un cheval de course. Vous avez toutes eu des histoires plus ou moins sordides qui vous ont échaudées. Cela est compréhensible. Si certains hommes ont un cœur d’autres sont des garnements capricieux dans un corps d’adulte. Vous les reconnaîtrez assez vite. Ils sont d’un ordinaire à brûler la vie par tous les bouts ! Mais nous ne sommes pas tous comme ainsi.

La mère de mon fils est ce que l’on pourrait appeler une perverse manipulatrice. Je ne vous considère pas toutes comme cela pour autant. Certes, quelquefois vous n’êtes pas des plus simples à comprendre !

 

Je vous engage dans les commentaires ou même par chronique interposée de juste nous dire noir sur blanc ce que vous attendez de nous, les hommes.

Qu’une fois enfin cela soit dit. Bien sûr, toutes les femmes n’auront pas les mêmes attentes. Alors pour ma catégorie de mec, les « romantiques-rigolos-que-l’on-considère-comme-des-amis » je me fais porte parole : nous voulons être aimés pour ce que nous sommes.

Nous ne serons jamais des pompiers avec des abdos en béton. Nous saurons juste faire une chose : vous aimer d’un amour sincère et profond. Etre des pères pour vos enfants et des maris pour vos jours vieillissants.

N’essayez pas de nous changer. Vous vous y casserez le nez comme nous nous casserions le nez à vous changer.

 

Mesdames, vous avez gagné la « guerre des sexes » il y a bien longtemps.

Je situerais cette victoire pendant la Première Guerre Mondiale quand nos aïeules remplaçaient nos aïeux partis au front. Elles ont pris réellement en main la société durant ces sombres années.

 

Vous dominez les hommes mesdames.

D’un seul battement de cil vous pouvez transformer le plus macho d’entre nous en un gentil toutou. Vous savez exactement ce que vous voulez et comment l’obtenir. Et en cela vous êtes le sexe fort.

Pour ne pas complètement rabaisser les hommes, vous nous laissez croire que nous sommes les chefs, les décideurs. Ce qui, vous le savez, est faux. Pour avoir grandi dans une famille matriarcale j’en sais quelque chose.

 

Mesdames, vous avez le pouvoir de nous broyer le cœur.

Nous aussi pouvons vous le broyer mais vous avez un remède que nous n’avons pas : les copines avec qui parler.

Nous on garde tout en nous. On le digère et en ressort quelque chose de bien… ou pas.

 

Tout cela pour dire : acceptons-nous comme nous sommes.

Si ces quelques lignes peuvent aider ne serait-ce qu’une personne alors je n’aurai pas perdu mon temps. Nous avons tous, vous et moi, souffert à des degrés différents.

 

Ne vous condamnez pas au malheur de la solitude pour des raisons d’égo ou de peur.

Prenez le temps de vous reconstruire et de retrouver qui vous êtes avant de dire enfin « oui » au bonheur quand il passera.

Avec les années et les expériences, vous savez ce que vous ne voulez plus.

Mais par bonheur vous savez maintenant ce que vous voulez.

Que la paix soit avec vous, soyez heureuses et vivez une belle vie.

PS : Les licornes et les bisounours n’existent pas.

 

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Ben

Nouveau Célibattant #PapaGâteau #Romantique #SportAddict

10 Comments
  1. Cher Celibattant,

    Juste un mail en passant pour te dire…

    Que je ne te remercie pas pour ces moments si vite oubliés, une fois la page de ce chapitre tournée et que tu viens de réveiller,
    Ni pour l’image déplorable du couple parfait, que nous les trentenaires, revendiquons haut et fort en société

    Que je ne te remercie pas non plus d’avoir réveillé comme un peu de moi, il y a quleques années déjà
    Névrosée dirigiste, maman égoïste, femme oubliée selon lui,
    Entière, dévouée et fatiguée selon moi,

    Que je t’en veux presque de révéler au monde entier nos petits secrets à nous, les femmes..
    Que ton procès envers les femmes n’est pas juste,

    Je pourrai presque me disputer avec toi..

    Mais non..
    Pas envie, pas le temps, plus l’énergie.. bref…

    Juste ce mail en passant pour te dire…

    Que de te savoir convaincu qu’un jour viendra te donne quelques points d’avance,

    Que ta maman a toujours raison (toutes mes felicitations à ton papa pour ses bons mots d’ailleurs!)

    Que ton coeur est blessé, à vif, mais que tu cicatriseras
    Alors arrête, je t’en prie, d’être en colère…

    Que nous en sommes toutes et tous là, à nous demander encore pourquoi moi? pourquoi me suis-je laissé envahir? comment n’ai-je pu rien voir? Tu n’es pas différent..

    Que même un week end sur deux, tu restes le père de ton fils, que sans toi, il lui manque un bout de lui
    Il n s’agit pas de faire le procès de ton couple, mais de recentrer ton énergie et le champ de tes possibles sur ton travail de père…

    Juste un mail pour te dire, tout ira bien, on est là!

  2. Merci ben pour ce si joli et attendrissant témoignage !! Oui Il faut continuer à y croire la vieille romance n est pas morte et les belles histoires d amour non plus j en reste convaincue meme si ce n est pas évident … Je vous souhaite de trouver celle qui saura chanter pour votre coeur …

  3. Envie de réagir à ce très beau post ; je le sais depuis longtemps que tous les hommes ne se ressemblent pas et ont développé une belle sensibilité. Les femmes qui ont une sexualité débridée se sont juste adaptées à des hommes qui le souhaitaient pour pour voir s’éclater au lit et ailleurs. Ne les blâmons pas ; et puis la libération a du bon … Et il y a encore du travail à faire, mais ce n’est pas le sujet.

    En tant que femme, j’attends d’un homme de la compassion, de l’écoute, de la tendresse, des échanges, un désir d’entretenir la relation chaque jour car rien n’est jamais acquis. Une femme qui part, bien souvent, s’ennuyait dans son couple (au mieux.)

    Et surtout, en bonne idéaliste que je suis, je continue à croire à l’amour inconditionnel, vous savez, du genre de celui qu’on porte à nos enfants ! Donner sans rien attendre en retour … Et bien évidemment, du coup, à moins de tomber sur une personne profondément blessée ou ayant une pathologie psy, on a les retours … Positifs.

    Bien à vous …

  4. A force d’expériences désastreuses, je commençait à me dire que les hommes comme vous Ben n’existaient plus ou étaient tous casés. Merci d’avoir répondu à certains de mes questionnements. Merci de me confirmer que , non, je ne suis pas folle de continuer à chercher un homme bien. 🙂

  5. Quel magnifique article! Et tellement profond! Certaines phrases j’avais l’impression de les avoir écrites moi-mêmes!Oui nous sommes bien d’accord tous sur un point au moins: les hommes et les femmes ne réfléchissent vraiment pas de la même manière.Mais qu’à cela ne tienne! L’amour nait de la différence et de la ressemblance en même temps..C’est celle alchimie étrange qui fait que quelqu’un nous attire (ou pas).En un mot: qu’on aime ou qu’on n’aime pas (ok ça fait plus d’un mot en fait 🙂 ). « Les opposés s’attirent » ou « Qui se ressemble s’assemble »? Longtemps cet apparent dilemne m’a hanté. Désormais j’ai compris que c’est plus nuancé que ça…La vie et l’amour c’est toujours un équilibre, un compromis, un consensus.

  6. Bonjour à tous :),

    Je voulais juste rebondir sur cette phrase « La mère de mon fils est ce que l’on pourrait appeler une perverse manipulatrice. » car elle me renvoie à absolument tout mes amis père célibataire!!
    Pour ma part, les hommes me lâche toujours pour une autre fille, plus jolie, plus ceci, plus cela… Bref, il passe quelques années avec elle, font des enfants… Jusqu’au jour où la merveilleuse fille les brise en mille morceaux, les manipule, les trompe et j’en passe et des meilleurs. Le pire ils reviennent toujours s’en plaindre à moi, qui doit les consoler d’avoir perdu la fille pour laquelle ils m’ont lâchés !
    Alors j’aimerai savoir, pourquoi vous les hommes préférez toujours la manipulatrice égocentrique et menteuse, à la fille, certes peut-être un peu moins jolie (et encore), mais qui ne vous manipulera pas, ne vous trompera pas et ne vous privera pas de voir vos enfants, celle qui même en froid, en colère, ne vous fera pas les pires misères ?
    Si quelqu’un avait la réponse… vous m’enlèveriez une p….. d’épine du pied 🙂
    Courage à tous.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !