Mon célibat Pilou Pilou - https://www.celibattantes.fr/
Femme Parisienne Célibataire

Mon célibat Pilou Pilou

Le célibat fait vraiment partie de moi. C’est comme une seconde peau en fait. Comme un pyjama en pilou pilou.



Il est confortable, à ma taille, facile à vivre (enfin parfois). Et surtout je m’y suis habituée.

Je n’y pense pas. Du moins je n’y pense plus, ou de moins en moins… Bah oui chaque matin en me levant je ne me dis pas en mettant mon jean : « N’oublie pas de prendre aussi ton célibat, ça peut servir on ne sait jamais… ».

Le célibat je ne le revêts pas en passant ma porte chaque matin pour l’enlever chaque soir en rentrant chez moi comme si je me débarrassais d’un poids… Il est totalement intégré à ma petite personne. Il fait partie de moi.

Quand on est en couple ça n’est pas écrit sur notre front, c’est un état dans lequel nous sommes. Et bien, le célibat c’est pareil !

 

Pour être à l’aise avec son célibat, bien le vivre, ne pas en souffrir au quotidien, il faut l’accepter tout simplement.

C’est comme nos défauts. Bien que j’en ai très peu je vis avec 🙂

Je suis tellement occupée dans ma vie que je n’ai pas toujours le temps de penser que je vis seule. Que je n’ai pas/plus d’amoureux à qui penser.

Eventuellement je profite d’une aventure légère sans prise de tête en attendant une jolie rencontre. Mais même ce genre d’histoires ne m’intéresse plus désormais.

 

Si on n’accepte pas de vivre seule on se sentira toujours étriquée dans notre quotidien avec cette boule au ventre.

Si on se sent canon dans notre pyjama pilou, c’est qu’on est canon point barre.

Être célibataire c’est pareil, si tu ne l’acceptes pas et ne le vis pas bien, ce que les autres verront de toi sera une nana qui ne sourit pas et qui n’aime pas être célibataire, et j’irais même plus loin : si tu n’acceptes pas d’être seule est ce qu’au fond c’est de vivre avec toi que tu n’aimes pas.

Se retrouver face à soi-même est difficile, certes. Mais à partir du moment où tu t’aimes et que tu vis au jour le jour sans être fataliste, déprimée ou triste, ça se verra autour de toi !

Je vis à fond, je prends soin de moi, je profite et sors avec mes amis, je pars en voyage, je suis super active…

 

Mais le problème (qui n’en est pas vraiment un en fait) est que je suis tellement à l’aise dans mon célibat que c’est comme un vieux jean hyper confortable et j’ai peut être peur de le quitter…

….peur de me sentir étriquée dans une nouvelle histoire sentimentale, peur de ne pas être à l’aise le temps que le jean se détende…

C’est le défaut (ou qualité ?) de la célibataire longue durée. On prend des habitudes que l’on a parfois du mal à abandonner et on devient exigeante.

Mais être exigeante n’est ce pas s’écouter soi ?

Si on se connaît bien, si on est a l’aise avec notre célibat, si la vie qu’on mène nous convient c’est peut être le signe qu’on se connaît bien désormais.

Alors oui je n’ai parfois pas envie de quitter mon célibat mais c’est sûrement une bonne chose, pourquoi quitter une vie qui me convient si c’est pour aller avec le premier venu qui ne me fait pas vibrer plus que ça ?

 

Mais vous savez ce qu’on dit : les habitudes ne demandent qu’à être changées…

Et je ne demande que ça avec la personne qui me donnera envie sans même que j’y pense. Ce sera naturel, j’aurais envie d’être avec lui et je ne me poserais pas la question de savoir si j’y vais ou pas.

Être célibataire n’est pas un statut dont on doit avoir honte !

Vous ne connaissez pas cette phrase qui dit : « Le célibat et moi sommes en couple jusqu’à ce que l’amour nous sépare » ?

Ma grand mère m’a toujours dit qu’il valait mieux être seule que mal accompagnée. Elle a raison. Je préfère vivre avec moi, me connaître, être installée et bien dans ma vie revêtue de mon plus beau pyjama pilou que d’être en couple par dépit.

Me retrouver dans un superbe pyjama en soie qui correspond à l’image du couple parfait mais inconfortable et froid ? Non merci !

Vivre avec soi c’est apprendre à se connaître et à s’aimer.

 

Et si on se trouve magnifique en pyjama pilou, on sera une véritable bombe dans notre jean et nos stilettos (baskets pour moi mais vous avez l’image ^^).

Alors oui le célibat est mon compagnon depuis un moment mais je saurais le quitter le moment venu et lui faire prendre la porte pour laisser rentrer son homologue masculin avec qui je serais moi et heureuse 🙂

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Miss Bavarde

Célibattante & Chroniqueuse

2 Comments
  1. Encore un article très pertinent !
    Sans célibat, je serais moins autonome, je saurais probablement pas bricoler, planter un clou, changer une roue, réparer la chasse d’eau, et toutes ces choses du quotidien que bien des femmes n’apprendront peut-être jamais !
    Finalement, mon célibat m’aura beaucoup appris. Maintenant, je peux le quitter ! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !