Qu’il est bon d’aimer, même en vain ! - https://www.celibattantes.fr/
Rupture amoureuse : a-t-on aimer en vain ?

Qu’il est bon d’aimer, même en vain !

Ce matin, je vais prendre un p’tit dej pro. En tout cas c’est ce qui était prévu. Sophie, ma cliente mais néanmoins amie, a les yeux rouges. Mais ce n’est pas le pollen, ni une conjonctivite. Ses yeux sont embués mais chose étonnante, elle sourit. D’un sourire franc et paisible. Une question me vient à l’esprit : comment une femme qui pleure peut dégager une telle sérénité ?

J’ai bien l’impression que ce n’est pas aujourd’hui que je vais lui vendre un plan media à 50 000 donc je me lance…

Moi : Je te sens toute chose ? Tu veux qu’on en parle ?



Sophie : Je n’osais pas te le demander…

Moi : Tu vas trouver ma question étrange mais c’est bizarre ton visage est plein d’ambivalence, j’ai l’impression que tu as envie de pleurer et pourtant tu sembles heureuse…je me trompe ?

Sophie : C’est fini avec Thomas depuis 2 jours, mais c’est étonnant je me sens apaisée et plus confiante en l’avenir et en ma capacité d’aimer.

Et forcément s’en suit une discussion intense sur la force des femmes à se reconstruire et à accepter d’aimer sans attendre en retour, de manière totalement altruiste.

Après quelques mois d’une belle histoire, Sophie et Thomas se sont quittés.

En pleurant parce que c’est toujours douloureux de se quitter quand on s’aime.

Il refuse son aide, elle aime donner. Il se noie dans un verre d’eau, c’est une battante. Il est fataliste, elle est optimiste. Il se détruit, elle se construit. Il ne sait pas où il va, elle connait son chemin.

Ils sont trop différents dans leur parcours de vie et dans leur vision de la vie, il faut se rendre à l’évidence. Il ne suffit pas de s’aimer pour construire.

  • Elle est triste. Parce que, pour eux, elle se serait battue jusqu’au bout sans ménager sa peine. Parce que rien n’est un effort pour une histoire rare. Parce que dans ses bras, elle n’avait plus peur de rien. Parce qu’elle se souvient de leur rencontre, de leur premier baiser, de leurs vacances, de tous ces moments de rires, de pleurs aussi….de complicité.
  • Elle aurait tant aimé que ce soit lui. Mais elle sait que ce sera impossible. Et malgré cette nostalgie qui l’envahit, elle va bien, car elle sait que cette histoire a été bénéfique. Il a rouvert son cœur. C’est un cadeau qui n’a pas de prix.
  • Elle sait maintenant qu’elle a des failles. Mais elle sait aussi qu’elle saura faire avec. Elle se connait. Elle se pardonne.
  • Elle sait qui elle est. Et au fond, elle s’aime bien.
  • Elle ne répétera pas ses erreurs passées, elle composera son avenir avec force et espoir.
  • Elle sait ce qu’elle veut. Les vraies décisions ne sont pas des châteaux de cartes, elles sont coulées dans le béton. On se fixe une ligne de conduite et on n’en dévie pas d’un millimètre.

Qu’il est bon d’aimer, même en vain.

Elle a eu la chance de vivre une très belle histoire, alors elle la reçoit et l’accueille comme un cadeau de la vie.

Quel plus beau cadeau que de pouvoir donner son cœur sans rien attendre en retour?

Elle a pourtant peur…elle sait maintenant qu’elle aura toujours peur. Peur de ne pas être à la hauteur. Cette peur indéfinissable de ne pas être digne d’être aimée. Il faut donc qu’elle compose avec.

Il faut comprendre que ce n’est pas du futur qu’elle a peur, c’est de répéter le passé.  Mais il faut qu’elle arrête de regarder en arrière, elle ne va pas dans cette direction.

Elle va faire de ce sentiment une force pour entretenir son futur couple et toujours être à la recherche de ce qui est bon pour lui, pour elle, pour eux. Donner toujours le meilleur de soi-même, être dans une éternelle quête du bonheur à deux et de l’épanouissement.

Elle a 35 ans. Elle est célibataire. Elle est heureuse. C’est une mère et une femme épanouie. Et malgré toutes les épreuves, elle a trouvé son équilibre.

Je suis partie de ce petit déjeuner sans brief  ni contrat..

..mais avec cette pensée philosophique de Voltaire : « Il faut cultiver notre jardin« .

Laissons de côté les problèmes métaphysiques (critiqués tout au long de Candide à travers l’image du philosophe Pangloss), et occupons-nous au contraire des choses que l’on peut changer, améliorer. En d’autres termes, cela signifie qu’il faut s’appliquer à évoluer et à  rendre notre vie meilleure et donc pleine d’espoir.

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Sarah du Breuil

#DigitalMum & #Entrepreneuse | #Blogueuse le jour, #Maman & #Epicurienne la nuit, ou l'inverse | I'm not 35. I'm 18 with 17 Years Experience

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !