Il avait l'air (trop) bien - https://www.celibattantes.fr/

Il avait l’air (trop) bien

Sur AdopteUnmec.com, un profil m’interpelle. Chose rare sur ce site où j’erre plus que ce que je ne rencontre de profils intéressants.

Il s’intéresse à la photographie. Est pompier professionnel. Retape son van et est mignon tout plein. Rapide analyse : il n’a pas l’air bipolaire, il a de la conversation, ne fait pas 5 fautes par mots et aime le sport.



Carole, il est temps de tenter l’aventure !

 

Nous échangeons beaucoup par messages et nous nous rencontrons autour d’un bon repas (+1 pour ce jeune homme qui a rapidement vu en moi la gourmandise et la luxure !).

Toujours de gentils échanges, c’est agréable.

Un jour, nous décidons de regarder un match de rugby ensemble. L’après-midi se clôt par un bisou… Tendre, sincère, intelligent et mature.

Cette sensation de plénitude, je la sens encore en moi.

Malgré mes 58 kg, je me sens légère comme un plume et ne suis pas capable d’expliquer pourquoi, mais à ce moment-là, Superwoman est ridicule à mes côtés.

La relation démarre très bien : calmement, dans le respect, la communication, l’échange, l’écoute…

 

C’est un garçon très altruiste. Il n’hésite pas à tout laisser tomber pour aider son prochain. Il donne des coups de mains à tours de bras 🙂

Vous vous rappelez de la Superwoman et bien, elle tente de tout mener de front la tête haute :

Le chéri, le loulou, le travail, le sport en overdose, les amis, la fiesta… Sans se soucier que son corps lui envoie des signaux de fatigue depuis plusieurs mois.

Je me retrouve donc, un beau jour, épuisée, sans comprendre pourquoi.

Ma devise étant « No pain, no gain », il est à mes yeux quasi normal d’en baver quand on veut tout gérer.

Bref, un petit épisode dépressif me guette…

 

Pascal m’appelle un midi :

_ Tu viens ce soir ? (En soi question très banale montrant son intérêt vers moi.)

Je sais pas , je suis naze, j’arrive à rien, j’en peux plus, je suis nulle, je te mérite pas, tu mérites mieux que moi… (sanglots…. Mes hormones jouent aux montagnes russes )

_ … C’est une blague ? Tu veux qu’on se sépare ?!!

Mais non mais regarde moi 5 minutes,  tu mérites une belle femme plein de vie plutôt qu’un zombie qui se traîne. Et quand je me vois, je ne me trouve pas à ma place. Je veux que tu sois heureux et là, je suis une loque.

Nous restons silencieux pendant plusieurs jours.

Nous nous revoyons, je m’excuse et tente de lui expliquer que je ne veux pas le quitter, que je ne me sens pas bien mais qu’il n’y est pour rien, ce n’est pas de sa faute.

Je n’étais pas lucide à ce moment-là mais totalement dans le gaz.

Je lui dis aussi que je vais tenter de m’organiser autrement pour être moins en stress.

 

Bref, je tente de lui montrer une attitude intelligente de ma part : excuse / compréhension / action.

Mais je le sens blessé, déçu et surtout loin de moi.

Les jours passent mais j’ai comme l’impression que les choses reviennent doucement à la normale. La cicatrisation serait-elle en route ? Nous nous revoyons plusieurs fois, et je suis comme une gamine devant un magasin de bonbons quand je vais chez lui ! Je trépigne d’impatience !

Et un lundi soir, il m’appelle et veut parler. La sanction tombe sans appel.

 

Il ne se sent pas de devoir assumer mes changements d’humeur et ne saurait pas sur quel pied danser avec moi.

Je suis une girouette et cela ne lui convient pas, il ne veut pas avoir à gérer à nouveau ces moments-là, bien trop stressants à son goût…

Je rêve éveillée ou plutôt je cauchemarde…

Comment un homme qui a fait de sa plus belle qualité son métier, peut-il me délaisser à la première difficulté ?

Comment peut-on être ouvert vers les autres et si dur avec sa copine ?

Je tente à nouveau de m’excuser, de montrer ma volonté de changer… Zéro écoute. Un avocat qui fait son plaidoyer devant un juge qui porte des boulequiès et un foulard sur les yeux.

Le plus étrange c’est qu’il ne veut même pas entendre ce que j’ai  à dire, comme si la fuite était la seule issue… Lui pourtant si ouvert le reste du temps.

La possibilité qu’il cherche un prétexte pour partir arrive à mes neurones…

Celle  de l’existence d’une autre femme aussi.

La triste consolation que je me donne sera de me dire qu’il vaut mieux avoir à faire à ce genre de comportement au bout de 2 mois plutôt qu’au bout de 2 ans.

Bref, je suis sous le choc et terriblement déçue.

Je me refais une santé car celle-ci n’était pas fringante.

Je tente de faire en sorte que l’on se revoit pour discuter à tête reposée mais il m’évite.

Je n’insiste pas. 8 mois plus tard, monsieur irradie de bonheur avec une jeune femme au ventre arrondi…

Pour une femme le premier baiser

est la fin du commencement.

Pour un homme,

c’est le commencement de la fin.

 

 

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Julia

Célibattante, mère de 2 enfants | #DigitalMum, #FoodLover & #PrettyWoman [mais pas prostituée] | FiestaUneSemaineSurDeux #AlcooloTempsPlein

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !