Je vais bien merci ! - https://www.celibattantes.fr/
maman solo

Je vais bien merci !

Je vais bien Merci. Voilà ce que je pourrais afficher sur mon front, mon tee-shirt, ma voiture depuis que j’ai pris la décision de ma vie : quitter le père de mes enfants…

La décision de partir et de quitter son foyer, de briser sa famille, son couple, son « confort » matériel pour l’inconnu de la vie de maman solo, est la décision la plus difficile à prendre pour une mère.

Et pourtant, une fois prise, elle a été immédiatement apaisante. Rien que le fait de dire « stop », je me suis sentie libérée (délivréééééeeeee #nemeremerciezpascestcadeau) d’un poids énorme.


Je n’étais pas battue. Je n’étais pas maltraitée. Je n’étais pas meurtrie. J’étais simplement invisible. Intégrée au décor. « Acquise ».



Plus d’attentions, plus de dialogue, plus d’affection.

Au final, une collocation avec le père de mes enfants. Et encore, dans une colloc’, chacun met la main à la pâte. Pas là. Une collocation pesante. Stressante. Où tout devenait conflit, tension et dispute. Où chacun reproche tout à l’autre. Où chacun souffre et s’éloigne peu à peu.

Mais il ne fallait pas « briser » la famille. Je ne pouvais pas leur faire ça. Enfant de divorcés, il en était HORS DE QUESTION.

Pendant 2 ans, j’ai tenu bon. J’ai pris sur moi. J’ai tenté d’éviter les conflits. Pour devenir une femme fermée que je ne suis pas naturellement, malgré mon statut de femme au foyer. Et finalement, à force, je me suis perdue. Enfoncée dans ma propre vie.


Et puis un jour, j’ai ouvert les yeux : j’étais malheureuse, point barre ! Comment apprendre le bonheur à mes enfants si je ne suis pas capable de faire le mien ?

A ce moment-là, à cette seconde même où j’ai pris conscience de ça, ma décision était prise, et j’ai senti un poids énorme s’ôter de mes épaules.


Pourquoi faire semblant ?

Pourquoi faire croire à mes enfants que tout allait bien pour aller pleurer sur mon sort en cachette dans la salle de bain ?

Pourquoi dire à mon fils de 6 ans « maman est fatiguée » quand je me faisais prendre ? (#enfantsquinetelaissentpastranquillesmemeauxtoilettes) …

Alors un matin, devant ma glace, je l’ai dit à voix haute : « j’en ai marre, je ne suis pas heureuse, il faut que ça change ». 

Et ça a marché !

Depuis notre séparation, nous allons mieux, merci !

Les enfants sont apaisés. Le quotidien est bien rythmé. Sans disputes. Sans conflits – ou presque (ça reste des enfants).

Ils appellent leur papa quand ils le souhaitent, sans restriction hormis sur les horaires (le coup de téléphone en pleine réunion d’équipe de papa c’est interdit !), il vient diner avec nous de temps en temps. Il est libre. Moi aussi !

Nos relations sont devenues cordiales voir amicales, et c’est tellement mieux que les tensions !


Nous n’étions plus faits pour vivre ensemble. Nous n’étions plus sur la même longueur d’onde. Nous n’étions tout simplement plus faits pour nous aimer.

Mais nous restons des parents. Qui aiment leurs enfants. Qui ne veulent que leur bonheur. Et qui font tout leur possible pour leur donner.


Au diable les préjugés, les clichés, les « qu’en dira-t-on« .

Nous sommes séparés et nous allons bien parce que c’était la bonne décision, et qu’elle a été prise avant la haine. Avant le mépris et la colère.


Parce qu’aujourd’hui – contrairement à avant -, nous pouvons dialoguer, discuter, et être enfin de bons parents !


Certaines personnes de notre entourage ne comprennent pas…

Ils ont conscience qu’on est mieux, qu’on a l’air serein. Et pourtant, ce sont des parents, des amis, alors ils s’inquiètent, et ils en deviennent étouffants, envahissants.

Ils veulent à tout prix « combler » le vide théorique qu’on est sensés ressentir lorsque les enfants ne sont pas chez nous.


Sauf qu’il n’y a pas de « vide ». Parce que contrairement à ce que nous croyions, nous ne sommes pas QUE des parents. Oui évidemment je me sens seule et un peu (beaucoup) perdue quand ils sont chez leur papa. Etant maman au foyer mes enfants sont une extension de moi.

Mais après une petite période d’adaptation, finalement, quand je n’ai pas les enfants, je suis MOI. Plus une maman, plus une femme au foyer, je suis une femme tout court !

Je vois mes amies, je m’occupe de ma maison, je lis, je DORS !!!

Je me suis trouvée un nouveau rythme qui me convient. Et surtout : je pense à moi de temps en temps ! Ce qui me rend plus sereine à leur retour, plus détendue et calme, et ça fait de moi une meilleure maman.

Ce qui permet aussi de ne pas être toujours dans cette routine où nous n’avons que le train-train et rien à nous raconter.

Quand ils rentrent le dimanche soir, ils ont tous leurs petits bonheurs du week-end à me raconter. Les moments qu’ils ont passé avec leur papa qui apprend à ne se consacrer qu’à eux pendant 3 jours alors qu’ils les voyaient à peine avant tant son travail était prenant.

Pour la génération de nos parents, le divorce, c’était un échec, une fatalité….

Pour moi, comme pour beaucoup maintenant, c’est une renaissance. Un nouveau départ…

Je ne dis pas qu’il ne faut pas tout faire pour sauver votre couple. Je ne vous pousse pas à quitter vos maris. Mais si vraiment vous n’êtes pas heureuses, si vraiment il n’y a plus aucune raison de « rester » – hormis des préjugés et des clichés -, alors envolez-vous vers votre nouvelle vie! N’attendez pas de ne plus vous reconnaitre, de ne plus vous aimer vous-même ou d’avoir de la haine envers l’autre.

Prenez une grande inspiration. Faites le point. Seule. Puis avec votre conjoint. Ecoutez son point de vue et n’hésitez pas à être francs et sincères.

Peut-être verrez-vous que vous vous aimez encore. Ou peut-être pas. Mais sachez que votre motivation principale ne doit pas être « les autres » : les enfants, les familles, l’argent, les biens matériels, le « confort » et la facilité de la vie à deux même si on est malheureux…


Votre première motivation doit être VOUS. Parce que si VOUS n’êtes pas heureuse, vous ne pourrez pas rendre vos enfants heureux, et c’est bien le plus important !!!

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Lauriane

#wondermaman #célibattante #petitsbonheurs #lechocolatcestlavie #licorneetpaillettes #positivepower #princesserebelle #teamGOT

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !