Vivre à deux, suis-je faite pour ça ? - https://www.celibattantes.fr/
couple amoureux

Vivre à deux, suis-je faite pour ça ?

Vivre seule avec mes deux filles a été ma décision. Partir, quitter cette vie qui ne me convenait plus, ne me correspondait plus et dans laquelle je ne voyais pas mon avenir.

Plusieurs mois de recentrage sur soi plus tard, quelques belles rencontres juste pour le plaisir… Et cette question. Est ce que, là, aujourd’hui, j’ai vraiment envie de vivre en couple ? Est ce que je suis faite pour vivre à deux ? (Bref suis-je normale ?)

Quand on a 33 ans, notre société nous répond que oui et elle remplit notre quotidien d’arguments plus aguichant les uns que les autres, mais aussi terriblement frustrant si on les prend au pied de la lettre.

Il faut vivre en couple, cette normalité de toute personne conforme aux bonnes règles. Il faut fonder une famille, acheter une maison, une plus grande voiture et un chien. Sinon notre vie n’a pas de sens nous rappelle-t-on tel un slogan pour une pub de « Vie à 2, c’est mieux », yeah.



Et quoique l’on dise, célibataire au début de la trentaine – encore plus si vous n’avez pas d’enfant – c’est mal vu : quand vous vous présentez de la sorte, les gens se posent des questions, peut-être malgré eux d’ailleurs. Ils ont même tendance à y répondre avec ce traditionnel « ce n’est pas grave, je suis sûr que tu trouveras », « l’amour viendra un jour sonner à ta porte » ou encore « ah difficile et exigeante, non ? ». Heu non rien de tout ça, je ne suis et ne veux rien de tout ça, et tout va bien !

Bon après je ne suis pas une vrai célibataire endurcie, attention.

La vie à deux j’ai testé. Dix ans. Partager le quotidien, les tâches ménagères, le même lit, etc.

Et oui, j’ai suivi ce je pensais être bien pour moi. Non pardon, ce que le monde qui m’entourait, m’inspirait de bien pour moi.

J’ai fondé ma famille, acheter une maison, une plus grande voiture et un chat.

J’ai foncé dans cet idéal, oeillères en place.

Mon mari ? Oui parce que je me suis mariée évidemment, et bien un homme posé, des plus stables, avec un bon job, gentil, etc.

De quoi tu te plains alors, tu as tout pour être heureuse ? Oui j’en suis consciente et c’est pour ça que j’ai continué d’essayer d’y croire, que tout ça était fait pour moi, que j’étais cette fille adaptée au moule de la vie à deux tout simplement.

Mais voilà, non la vie de famille, de cette famille ne m’allait pas.

Petit à petit la braise que je tentais de sauver depuis plusieurs mois s’est éteinte. Les moments avec mes filles me suffisaient, je me sentais même mieux juste à trois.

Et un jour, on affronte l’évidence. Non je ne veux pas rester dans ce schéma. Je veux me retrouver seule avec mes filles, je n’ai plus envie de ce couple qui me fatigue au quotidien.

Même si je ne suis pas la plus féministe des femmes, j’en ai eu marre de tout gérer et comme souvent ce sentiment d’être plusieurs personnes, de devoir jouer plusieurs rôles en une seule journée et surtout de n’en louper aucun.

Mère, épouse, working girl, gestionnaire de la maison, etc. Stop !

Et cet homme que j’ai aimé, à qui je ne reproche rien car cette vie je l’ai créé avec lui, et bien non je ne l’aime plus. C’est comme ça. On ne maîtrise pas ces choses d’un coup de baguette.

Donc que faire ?

Essayez de continuer de trouver des solutions dans cette illusion ?

Faire comme si tout allait bien, encore et encore, en pensant que je suis capricieuse après tout ?

Et continuez de s’oublier, ne pas vivre pour soi, attendre que les filles quittent la maison ?

Et continuer de jouer ces rôles ?

Et non, on prend son courage à deux mains et on renonce à écrire de nouvelles pages de ce chapitre. Oui on va devoir affronter le regard de son mari, de ses filles, des gens… Oui on va repartir de zéro, clôturer dix ans de construction de fondations que l’on pensait solides mais qui étaient au final très poreuses.

Et donc me voilà partie, seule à la barre de mon bateau, avec mes filles qui embarquent une semaine sur deux, un nouveau cap à suivre, et ce vent qui me donne cet état de liberté intense.

Oui je me sens bien comme ça.

Je suis indépendante, me débrouille très bien, entreprends les choses pour moi et mes filles.

Alors oui au début c’est normal me direz-vous, on se retrouve, on a besoin de cette solitude. On travaille sur soi. Mais au bout d’un an, je me sens toujours bien seule. Les seuls moments de blues sont les jours où je laisse mes filles.

Mais aujourd’hui, quand j’essaie de m’imaginer avec un nouvel homme dans ma vie, je ne veux en rien perdre cette année où j’ai appris à être moi.

Ces moments en tête en tête, avec cette femme que j’avais mise de côté pendant tant d‘années et avec qui je suis enfin en phase, je les aime, ils me sont devenus indispensables. Cette liberté gagnée. Enfin.

Oui j’ai envie de retrouver une personne pour naviguer avec moi, mais ce n’est plus ma priorité en fait.

Mes filles, mes amis, ma famille m’apportent déjà tant d’amour et cette indépendance affective.

On a tous besoin de sentir l’autre, physiquement et moralement, de se sentir aimer…

C’est un sentiment agréable et que l’on recherche malgré tout et que j’ai envie de retrouver.

Mais tout ce que j’ai réussi à bâtir aujourd’hui, suis-je prête à le partager de nouveau ? Oui mais d’une autre façon en fait. Je veux quelqu’un d’aussi indépendant que moi.

Vivre ensemble 24 heures/24, 7 jours/7 ne m’attire plus… Et je pense aujourd’hui que cela n’a jamais été mon fort.

Alors on fait quoi ? Vivre à deux ou pas ?

Etre maman solo aujourd’hui, c’est un choix pour moi.

Vivre avec quelqu’un doit l’être aussi évidemment et non pas par nécessité ou parce que ça fait mieux ou parce que l’on doit vivre en couple pour être heureux.

Donc oui aimer, bien sûr aimer, mais de la façon la plus naturelle qui soit sans s’imposer d’obligations ou de dictates. Le respect de la liberté de l’autre et de soi. On ne s’appartient pas. La vie à deux, j’y crois encore, mais d’une autre manière. Et il y en a bien un sur cette terre qui veut la vivre comme moi !

--
PS : 5000 célibataires t'attendent pour boire un verre, échanger, papoter sur The Good Match..
--
PSS : 1000 célibattantes t'attendent sur notre Groupe Privé 100% Féminin pour partager conseils avisés & bons plans..

--
PSSS : Anne, notre astrologue et voyante anime des consultations gratuites par téléphone, inscription ici
Caro

#mamansoloccc#writtingallday#jepeuxpasjaiponey #simplefood#voyagevoyage#jaimelavie#yayi

3 Comments
  1. Dans la vie vivre seul n’est pas une vie propre car deux nous mène aux conseils du bien à la place du mal , fondé une famille c’est laissé une trace inoubliable.je cherche une femme blanche compréhensive et aible

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Le 1er Magazine Lifestyle dédié aux Femmes Célibataires & Battantes

Suivez-nous !